Angoisse ou avertissement

Posté par canelle49 le 22 août 2010

destin.jpg 

Ivresse d’un petit matin où le soleil brille et une joie encore de ce jour nouveau.

Tendresse d’une missive qui laisse en moi le goût du bonheur et puis tout se précipite, pourquoi en moi cette soudaine angoisse et cette peur, une fois de plus j’ai peur que cette journée ne m’apporte que déception, mais je ne le saurai que quand le douzième coup de minuit aura carillonné au clocher du village.

Une journée pourtant comme les autres et pourtant pas tout à fait, puisque dès mon réveil l’angoisse est montée crescendo, midi, heure de ma pause, manger ce jour-là, impossible, mon angoisse ne disparaît pas, je me tourne sur mon passé, je cherche pourquoi quand une angoisse me vient sans raison apparente j’apprends une nouvelle qui me fait mal, bon sang, il faut que je me soigne, je deviens folle, ai-je comme le prétendait une de ces courtisanes des jeux de cartes un don pour la voyance, non je n’ai pas ce don, puisque je ne vois rien venir, juste, cette putain d’angoisse qui monte en moi.

 17H, je me précipite hors de mon bureau, sans me retourner et sans même dire au revoir, je descends quatre à quatre les escaliers et je me retrouve enfin à l’air, je respire un bon coup et je m’apprête à prendre ma voiture en me sermonnant et me disant, stop, arrête de te faire tout un film, il faut vous dire que j’ai pensé au pire ce jour-là, mes enfants  sont passés en revue et mes téléphones de ce jour sous n’importe quel prétexte n’ont pas dû les leurrer, ils me connaissent si bien, ils ont bien dû se douter qu’une de ces foutues angoisses, était en moi !

Voilà que tout à coup, alors que je « speed » toujours pour rentrer chez moi, cette angoisse étant bien là, je me dis que ce n’est pas la peine d’en rajouter et pour une fois je n’appuie pas sur la champignon, j’allume ma radio et la musique me fait un bien énorme, j’aime le son de ces musiques qui mettent en moi tant de sentiments de bonheur, de tendresse, de nostalgie parfois, mais je ne peux pas me passer de musique, chez moi, jamais le silence n’est roi, bien au contraire, dès mon réveil la musique résonne dans ma modeste demeure. La musique, la chansonnette font partie de ma vie depuis mon enfance, je me souviens de la chanson que j’écoute ce jour-là, comme pour ajouter encore à mon angoisse, elle parle de l’adieu et c’est la voix de François Valérie qui résonne dans l’habitacle, le virage qui arrive et qui est plutôt sec, que j’aime prendre à faire crier mes pneus sur l’asphalte et bien je vais l’aborder calmement ce jour-là, je n’ai pas le temps de réfléchir, je vois ce camion arriver sur moi, il vient de perdre la maîtrise de son véhicule et là je plante sur les freins de toutes mes forces et je pars dans le pré qui est bien accueillant, j’ai fermé les yeux une fraction de seconde, le camion est là, si proche de moi, couché sur le bas côté, je vois le chauffeur sortir de sa cabine et courir vers moi, je n’ai rien, pourquoi il court comme un dératé, me dis-je encore, puis je fonds en larmes !

 Plus de peur que de mal, mais ce jour-là encore j’ai compris que si je n’avais pas eu cette angoisse, j’aurai roulé comme je le fais toujours et peut-être que là, j’aurais été dans le fameux virage en même temps que le camion, mon angoisse m’avait peut-être sauvé la vie, mais il fallait croire aussi que ce n’était pas mon heure !

Le destin m’accordais encore un bout de chemin, je priais ce soir-là pour remercier Dieu et la providence, finalement peu importe, qui on prie, il faut croire que la vie nous offres parfois de bien beau cadeau et ce merveilleux cadeau est tout simplement la vie!

 

 

Publié dans page de vie | 13 Commentaires »

Les poètes

Posté par canelle49 le 21 août 2010

Les poètes 1008200905021041816598295


Les poètes disparus

Seront  en nous à jamais

Le temps n’y peut rien

Leurs écrits sont éternels

Si de leurs présences furtives

Ils ne laissent que leurs écrits

Ce cadeau de leur âme

Perpétré de leur plume

Resteront à jamais dans nos mémoires

Vivants il y seront à jamais

Je t’ai peut-être rêvé

Je t’ai peut-être inventé

Je t’ai peut-être adulé

As-tu existé un instant

Tel le mirage dans le désert

Tu m’es apparu au coucher du soleil

Alors que j’étais endormie

Si nos chemins se sont croisés

Ils n’ont pu se rejoindre

Le destin de nos vies

En a décidé autrement

Adieu le poète qui de sa plume

A illuminé mes nuits

Je te souhaite tout ce bonheur

Que tu m’as offert de ta plume

 









Publié dans page de vie | 12 Commentaires »

De l’autre côté de la barrière

Posté par canelle49 le 20 août 2010

 voir l'image en taille réelle

Celui ou celle qui entre dans le cercle infernal de la dépression ne peut plus entendre, il ne peut plus comprendre, c’est le drame de cette maladie du siècle, avoir ce mal de vivre en soi ne peut pas guérir par les mots, surtout par les mots des autres, il peut guérir par leurs propres mots, ces gens-là doivent parler et sortir ce qui leur fait mal par tous les moyens et il faut soigner cette maladie, non pas par les autres, mais bien par les gens qui savent comment faire pour écouter et faire en sorte de faire parler celui ou celle qui cache ses peurs de vivre, nulle honte un jour d’aller voir un pro pour essayer de sortir de son mal-être.

Je me suis souvent demandé comment, quand on avait tout pour être heureuse, on pouvait avoir ce mal et puis il a fallu qu’un jour je tombe dans ce trou noir pour comprendre que l’on ne peut rien contre ce mal, il faut parler, c’est le seul moyen de pouvoir sortir du gouffre dans lequel on plonge inexorablement, donc, oui, on peut être au plus mal dans sa tête et avoir tout ce qu’il faut pour être heureuse! Peut-être que le seul tord est que trop parler nuit et trop en dire sur le net n’est pas la meilleure solution pour se sortir de cette maladie.

Je veux aussi aujourd’hui démontrer que cette maladie n’est pas dûe à la vie que nous pouvons avoir, mais à un mal bien plus profond que cela et que personne ne peut juger de l’état d’une âme atteinte de ce mal, bien sûr que cela nous énerve au plus haut point de voir que quelqu’un qui a tout pour être heureuse avoir ce mal en elle, bien sûr que l’on va dire arrête de t’écouter et regarde les autres, tout cela est humain, mais il y a un pas que nous ne pouvons pas franchir et c’est, dire que c’est de la comédie, celle qui a mal ne le fait pas exprès, cela ronge tellement son esprit que rien, même pas tous les malheurs des autres ne vont être pour elle un médicament puisqu’elle n’est plus capable de ne voir, que ce qu’elle vit! Cela fait que, quand une personne qui l’aime et qui veut lui donner de l’air comme on dit, elle n’est pas comprise.

Vous allez penser que je suis contradictoire avec ce texte ce matin et vous aurez raison, mais n’est-ce pas  la dualité qui est en nous et n’est-ce pas humain que de comprendre les deux parties, celui qui essaye à tout prix d’aider l’autre et celui de celui qui ne peut rien entendre ?

Je ne pouvais pas non plus écrire qu’en premier lieu, nous devons faire en sorte de ne plus juger, moi la première, qui, ai pourtant vécu cela, je n’ai aucun droit de juger celui ou celle qui a ce mal de vivre !

J’ai souvent dit à ma fille, qui est du genre à tomber très vite, stop, arrête, tu ne peux pas te laisser aller, quand tu vois que d’autres souffre du pire et toi tu as quoi à te plaindre, tu as tout pour être heureuse, mais je savais bien au fond de moi que c’était quitte ou double en lui disant cela et que si vraiment elle était au fond, alors mes mots n’auraient aucune répercussions sur elle, mais elle devait ne pas être si mal que cela, puisque, cela la « reboostait » très vite et qu’elle me disait, oui maman ,c’est vrai, tu as raison, il faut que je me résonne en peu, mais elle n’était pas dans un mal- être profond, car si cela avait été le cas, alors rien n’y aurait fait, surtout pas les mots que je lui disais !

Donc, finalement, laissons à chacun dire ce qu’il a envie de dire et pour nous, laissons-nous le choix, de lui laisser des commentaires ou non, de la visiter ou non !

La liberté de chacun ici est à prendre en considération, alors que chacun écrive selon son envie, après, on peut aimer ou pas, c’est un autre problème!

 P.S : un texte, hier, m’a interpellée, allez le lire chez Cilou il est un exemple qui démontre combien les vieux ne sont pas très respectueux de la jeunesse et des efforts qu’ils font, ensuite on reproche aux jeunes de manquer de respect, alors que l’on sait très bien, que l’exemple, vient des aînés et pas le contraire !

 

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 12 Commentaires »

Le pardon………..

Posté par canelle49 le 19 août 2010

Image de prévisualisation YouTube

En pensant à ceux qui ont besoin de demander pardon un jour cette chanson qui m’est aussi destinée puisque j’ai aussi fait du mal dans ma vie, peut-on dire que jamais on n’a été le méchant, que jamais on n’a fait souffrir quelqu’un dans notre vie ?

Savoir reconnaître ses tords et demander pardon est une belle action qui demande bien souvent du courage, oser tiens voilà encore ce petit mot dans mon esprit oui oser demander pardon est une action qui demande force et courage. Savoir aussi pardonner celui ou celle qui demande ce pardon n’est pas toujours facile, mais si on regarde bien en soi on trouve toujours une excuse à celui qui a un jour peut être dit tout haut et fort ce que beaucoup pensaient tout bas, il faut parfois appeler un chat un chat et si cela est dit plus pour booster la personne que pour la rabaisser, alors ce qui est dit n’est pas toujours mauvais, il faut savoir regarder il est vrai les malheurs terribles de la vie qui sont la mort et la maladie avant de se laisser aller à la mélancolie, je reviens une fois de plus sur les blogs de toutes ces mamans qui ont perdu un enfant et toutes ces femmes et hommes qui luttent contre la maladie, quand on est mal des petites choses de la vie, je conseille de faire un tour sur ces blogs, oui, il en faut du courage pour oser ouvrir la porte de ces blogs, oui, j’ai aussi refermé la porte pour ne plus voir l’insoutenable et je n’osais pas même laisser un commentaire, il m’en a fallu du temps pour oser laisser des mots sur ces blogs, il a fallu que je comprenne que le courage de ces mamans étaient aussi en faisant ces blogs pour parler de leur enfant trop tôt disparu, j’ai passé par tous les sentiments, même la honte, oui, je dis bien la honte de me laisser aller parfois à une baisse de moral pour un petit rien, alors que je voyais tant de souffrance chez les autres, je sais vous allez me dire que la souffrance n’a pas de degrés, que l’on peut souffrir pour peu, oui c’est vrai, je le reconnais, mais cela va vite passer et on va vite guérir, mais comment guérir du pire? On ne peut jamais en guérir, il n’y a pas d’espoir de guérir de la mort d’un enfant même le temps n’y peut rien.

 J’ai aussi un jour secouer quelqu’un qui ne faisait que pleurer sur les petites disputes qu’elle avait avec son fils en lui disant va sur ces blogs, elle ne savait pas ce qu’elle allait y trouver, elle me demanda même pourquoi je lui avais dit d’aller ouvrir la porte de ces blogs, j’ai simplement répondu que ces mamans aimeraient tant se disputer avec leur fils, un exemple qui aurait pu faire qu’elle se reprenne au lieu d’être toujours négative, hélas certaine personne ne pense qu’à elle-même et tout ce qui peut arriver aux autres elles s ‘en foutent royalement!

Donc exit pour moi ce genre de personnage et même pas un pardon en moi pour de telles personnes, alors que je suis tolérante, je me rends compte que devant l’intolérance de certains, je ne suis qu’intolérance aussi !

On peut tous un jour dérapé et écrire des mots qui font mal, on peut tous un jour manquer de tact, mais je sais que c’est souvent pour aider l’autre dans son mal-être que de crier un jour tourne ton regard ailleurs, ce n’est que par amour qu’un jour on dit à celui ou celle qu’on aime des mots qui peuvent être durs ! Qui aime bien châtie bien, si on n’aime pas une personne, on s’en fout, on ne prend même pas la peine de la secouer, on est tout simplement ignorant !

Le pardon est la plus belle fleur de la victoire! ( proverbe arabe )

Merci à feuille de chou pour ce magnifique acrostiche et ce magnifique montage, merci à tous ceux qui m’ont souhaité ma fête hier, toutes et tous y ont pensé alors que moi je ne savais même pas cela ! J’ai même eu droit à une chanson chez douceur, merci ! Merci à tous et toutes !

voir l'image en taille réelle

 

 

Publié dans page de vie | 14 Commentaires »

Hasard ou destin………

Posté par canelle49 le 18 août 2010

 voir l'image en taille réelle

Une chanson ce matin fait mon texte et cette chanson de Brel ( oups erreur je crois que c’est Fanette qui a raison, Léo Ferret) qui dit qu’avec le temps va tout s’en va, voilà encore que le temps, devient important pour oublier une blessure au coeur, pour oublier les tourments d’une vie, mais parfois on n’a que peu de temps et on n’a pas envie que le temps passe, encore une fois la dualité du temps et l’impression qu’il passe trop vite ou trop lentement dépend bien de la situation du moment, comme quoi le temps du présent est bien le plus important!

Le temps du passé a passé et a vaincu les peurs, vaincu les chagrins et il a guéri les bleus à l’âme, le temps qui passe vient nous dire que l’horloge du temps ne peut pas faire de pause quand on nage dans le bonheur et c’est là que l’on voudrait que le temps ne passe jamais, mais voilà il n’y a pas de miracle avec le temps, il passe et si on se retourne sur son passé souvent on peut se demander qu’ai-je fais de ma vie, est-ce bien la vie que je voulais ? Comme je suis plutôt terre-à-terre et que je pense que l’on a un destin je suis assez sereine quand je regarde mon passé maintenant et je me dis que de toute manière c’était mon destin, qu’aurais-je pu faire pour le changer?

Je me suis souvent posée cette question et si c’était à refaire aurais-tu fais pareil et la réponse, est oui, je suis bien certaine que je n’aurais pas fait autrement ma vie puisque depuis ma plus tendre enfance mon rêve était d’être maman ! J’ai réalisé ce rêve, tout le reste est de peu d’importance, puisque pour moi c’était mon plus grand rêve, alors tout ce qui a accompagné ma route de maman et de femme n’est rien que des aléas de la vie, puis tout de même, bien tard, je le conçois, mais mieux vaut tard que jamais, j’ai changé de direction et là encore je suis bien certaine que c’était, écrit au moment de ma naissance, ce livre qui est écrit par d’autre on a souvent l’impression de l’écrire nous-même et c’est tant mieux, car sinon, on resterait assis dans un fauteuil pour attendre que tout arrive sans rien faire!

J’ai une théorie du destin qui m’est propre, mais comme je suis croyante j’ai dans l’idée que Dieu nous a offert les piliers de notre vie pour que l’on construise ensuite nous-même cet édifice qu’est la vie. Ne dit-on pas aide-toi le ciel t’aidera, cette petite phrase en dit long, ce n’est donc pas en restant à attendre que l’on va faire sa vie! Cela peut paraître contradictoire de dire cela puisque je crois au destin et que je pense que l’on ne peut rien y changer, mais n’est-ce pas écrit après tout ce que l’on peut entreprendre dans sa vie.

Les rencontres que l’on peut faire dans une vie sont aussi ce que nous sommes et je reste persuadée que toutes les rencontres bonnes ou mauvaises sont là pour que nous puissions nous construire, qui n’a pas pensé un jour à quelqu’un croisé dans notre vie et qui nous a marqué plus que d’autres, simplement pour une parole, un regard, un sourire, qui nous aura montré la voie, j’ai en moi tant de gens que j’ai rencontré dans ma vie qui m’ont marquée et qui ont certainement contribué à faire de moi  ce que je suis.

Je repense au vieux que j’allais voir dans mon enfance et qui m’a certainement marquée plus que je n’aurai pu le penser, je sais que c’est lui qui m’a donné l’amour de la nature, le pouvoir de regarder au-delà de l’horizon quand il me disait, < petite regarde toujours au-delà de l'horizon cela te permettra de voir plus loin ce qui existe dans ce monde et tes rêves pourront se réaliser un jour>, ma mère a mis en moi l’amour des autres sans conditions et toutes races confondues, je n’ai jamais eu peur de l’étranger, bien au contraire, je me suis servie de leurs différences enrichissantes pour avancer, mon père quoiqu’absent de longues années de ma vie d’enfant a fait que j’aime tout comme lui la solitude qui jamais ne m’a fait peur, on naît avec des gênes de caractère défini,  mais ensuite, on se construit au travers de l’amour de nos parents, au travers des rencontres, tout ce que l’on vit fait ce que nous sommes!

J’ai eu la chance, même si mon enfance n’a pas été rose tout le temps d’avoir une maman qui savait donner de l’amour, pas par les mots, non, mais par les actes, elle savait avoir sa porte ouverte pour tous et s’il y a une chose dont je la remercie c’est de m’avoir inculqué l’amour des autres en me disant:< pas un être humain n'est inférieur à toi, qu'il soit de n'importe quelle race ou nationalité il est né comme toi, il a un coeur comme toi, donc ne méprise jamais l'autre, quelle que soit sa race et sa religion tu ne dois jamais te croire supérieure, à lui !

J’en ai fait ma ligne de conduite ma vie durant et j’ai des amis de toutes races de toutes nationalités de toutes religions et jamais un instant je n’ai, regretté d’avoir su mettre en pratique les conseils de ma mère.

Le destin c’est un mot et une croyance que j’ai en moi, je sais que certain vont dire, non, le hasard de la vie fait nos rencontres, je ne crois pas au hasard,  car toutes les rencontres que l’on peut faire tout au long de notre vie ont un but bien précis, une raison, cherchez bien en vous, voyez-vous une seule de vos rencontres qui n’aient pas mis en vous un petit quelque chose pour voir autrement la vie que par vos yeux, mais aussi par le regard des autres, n’en reste-t-il rien de vos rencontres?  Si je retourne sur mes pas je sais que pas une de mes rencontres n’aura exister pour rien, pas une, ne m’aura pas apporté quelque chose pour me construire et être ce que je suis maintenant!

Nous croyons conduire le destin, mais c’est toujours lui qui nous mène. (Denis Diderot)

 

 

 

Publié dans page de vie | 19 Commentaires »

12345...7
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog