Souvenir d’un fou………

Posté par canelle49 le 2 août 2010

piednu.bmp 

Encore un levé de soleil, encore le bonheur d’une journée et le souvenir d’un fou me revient en mémoire, pourquoi ce matin, il revient en moi?

Peur-être que j’ai enfin l’esprit libre pour repenser à ceux que j’ai croisé un jour dans ma vie et penser que celui qui hante ce matin mon esprit est quelque part dans l’autre monde.

Il n’avait pas d’attache, pas de liens pour le retenir prisonnier, il était pieds nus, été comme hiver, quand au détour d’une rue je le croisai, toujours souriant, ayant un petit mot gentil pour éclairer ma journée, le fou, comme l’appelaient les gens, était en vie, il vivait près de la nature (au fait, où vivait-il ?) jamais je ne m’étais posée cette question.

Il a parfois hanté mes nuits dans un rêve, au matin, il était reparti de mes pensées, il marchait, marchait, marchait encore, mais que pouvait-il bien chercher le solitaire qu’il était, toujours pieds nus.

Le soir des matchs de hockey il était là, pieds nus, au bord de la balustrade, ses pieds rougis par le froid, son sourire qui illuminait son visage et qu’il distribuait sans discrimination à tous, me revient en mémoire.

Les courses de marche auxquelles il participait, tous étaient chaussés, lui il arpentait le bitume pieds nus, souriant dans l’effort, avec un petit signe de la main pour tous ceux qu’ils croisaient. Un matin sur le chemin de l’école, j’avais onze ans, je l’ai peut-être regardé d’une autre façon, mais ce jour-là, le salut qu’il m’adressa fut suivi d’une petite phrase très anodine, mais qui me donna des ailes, ce fut la seule fois qu’il s’arrêta pour me parler:< travailles bien à l'école, tu seras récompensée de tes efforts et surtout n'oublie jamais que tu as aussi le droit de rêver! Allez ne sois pas en retard, bonne journée petite>.J’ai soupçonné ce jour-là que ma mère avait dû lui dire que j’avais très souvent des annotations dans mon carnet de notes qui dénonçaient mes rêveries en classe.

Il avait su, en peu de mots, me faire comprendre que j’avais ce droit de rêver, mais sans oublier que je devais travailler en classe. Comme tout est simple quand un adulte sait trouver les mots pour parler à un enfant, les mots justes, les mots qui touchent plus qu’une brimade et de longues morales sans intérêt qui font que notre esprit se ferme et que l’on devient sourd.

De ce jour, j’ai su que le fou, comme l’appelait les adultes, n’était pas fou, bien au contraire, juste original, mais saint d’esprit et son amour de l’autre n’était pas de la folie, non, c’était de l’humanité, je compris pourquoi il pouvait marcher, marcher encore et encore, pieds nus, il avait un coeur bien plus grand que nous tous.

Je voulais ce matin lui rendre un petit hommage et parler de celui qui un jour a croisé mon chemin et sans le savoir à peut-être changer le cours de ma vie.

La grande leçon de la vie, c’est que parfois, ce sont les fous qui ont raison.

Winston Churchill

 

 

10 Réponses à “Souvenir d’un fou………”

  1. christinac dit :

    bonjour Hélène,
    bel hommage que tu rends à ce monsieur, il suffit que l on est différent des autres ca y est on est catalogué dans les gens bizarres, fou etc…je ne trouve pas cela normal chacun et ce qu il l’est et laissont les gens vivrent à leur guise du moment qu ils ne font pas de mal à quelqu’un!!!
    bonne journée avec pleins de tendres bisous
    Christina

  2. LA FANETTE dit :

    Bonjour ma belle Hélène
    Comme on a vite fait de se moquer des gens qui ne rentrent pas dans le moule
    Ce monsieur était tout bêtement pieds nus (qui sait s’il ne supportait pas les chaussures) et hop il se fait cataloguer de fou hein et c’est vrai que quand on est petit on ne sait pas toujour n’est ce pas
    Quel bel hommage tu lui fais là dis donc
    Belle journée à toi
    Bisous

  3. binicaise dit :

    Fou celui qui ne respecte pas la norme… pieds nus en voilà une idée et pourtant combien de ces originaux ont une sagesse dont sont dépourvus les gens dits normaux ….la normalité la belle affaire et si les fous n’étaient pas ceux que l’on pense. Merci d’avoir réhabilité cet homme que tous disaient fou alors que c’était un Sage. Gandhi aussi passait pour un fou…..aux yeux de certains ….en plus un non violent tu imagines …. .
    Bonne journée bises Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  4. linacarmen dit :

    Bonjour Helene ! Merci beaucoup pour ta jolie surprise ! C’est vraiment gentil d’y avoir pensé.
    Voici un texte très interessant, n’est pas fou celui qui paraît. ça me fait penser à Tim Burton qui fait toujours passer des messages dans ses films, où il dit que la folie est en réalité signe de bon sens…
    Bisous
    Lina

  5. jacky2303 dit :

    Coucou Hélène,
    Une fois de plus de part ton sens aiguisé de l’esprit humaniste qui est en toi, tu rends un bel hommage à cet homme en marge de la société. Pourquoi? Tout simplement de part son originalité de se déplacer pieds nus. Et alors!!

    Pour prendre le contre-pieds de W. Churchill je reprends l’expression en allemand (que je tente de traduire) d’une personne d’un âge certain et décédée.  » L’intelligence rend parfois les gens idiot »

    Malgré la pluie, je te souhaite une belle journée
    Bisous. Jacky

  6. Sourire ce texte me fait penser à un collegue ; un HAUT CADRE… qui faisait expres de venir au bureau pieds nus en sabots…. Il nous faisait rire avec son costume trois pièces et ses sabots. Parfois à la photocopie il nous faisait des conférences sur le « être vrai ». Il n’avait pas le look de l’emploi mais l’assumait!!!!!!

    Dernière publication sur DOUCEURS POUR VOS YEUX bis : Y A PAS DE MOTS..............

  7. Mel dit :

    chapeau Canelle!
    je suis épatée, et je garde les yeux bien ronds!
    qu’il est doux et fort ton texte… avec précision tu déploies ton admiration

    BRAvo Cannelle… Continue!!!

    je t’embrasse de tout coeur !

    ;-)

    Dernière publication sur Santé, Espérance et Pêche : MERCI

  8. missnature dit :

    un passage
    un bisous

  9. laurearnoux dit :

    Il est tard ma belle
    tu sais parfois rien ne semble aller dans la vie c’ était le cas ce soir
    j’ ai du partir de la boutique que je tenais!
    alors les larmes sont montées d’ un coup je suis mieux a présent les douleurs de cette a mid ont été trop fortes pour mon cor^s
    revenons a toi toujours une jolie page a un homme qui je crois a marqué ta vie d’ une pierre solide et bien jolie le courage! l’ effort!
    voilà une leçon un souvenir qui vient encore embellir ton blog par un texte qui vient du cœur!
    perso je n’ ai plus la possibilité de poursuivre mon blog plus d’ hébergeur si tu as une idée je prends car même si je suis en pause a partir de lundi prochain j’ aimerais poursuivre cette semaine avec vous
    le temps passe et ma vie stagne
    je suis lasse de tout
    bonne nuit tu dois bien dormir je pense!
    comment vas ta tite voisine va t elle être opérée!
    gros gros bisous mouillés l’ orage a éclaté ce soir jusqu’ a inonder la cuisine de lorette vigilance orage pour demain prends soin de toi au plaisir de te lire ma belle

  10. L’homme se dit raisonnable et sérieux, sûr de son intelligence, de son raisonnement et même de son bon droit. De son (illusoire) pouvoir donc. Alors il considère tous ceux qui ne posent pas leurs pieds dans les traces de ses pas comme étant déraisonnables, déraisonnants, déraisonnés, comme des fous.
    Mais à le voir mépriser les siens, se mal conduire dans bien des domaines de sa vie, à le voir maltraiter la planète et tout ce qui la peuple, sans se poser de questions ni même envisager les conséquences de ses actes, à le voir avancer dans son propre brouillard sur son orgueilleux Titanic, à le voir ainsi faire, n’est-ce pas lui que nous pouvons considérer fou ? fou à lier ?
    Au moins les « fous », tels que décrits par l’homme ci-dessus, sont moins parasités par leur intellect pour agir, ils sont en prise directe avec leurs fibres, avec leur coeur, et ce n’est pas parce qu’ils sont différents qu’ils sont plus bêtes…
    A voir certains résultats aujourd’hui, on se dirait même : « au contraire… », si le mot d’ordre était « soyons fous », ça nous sauverait peut-être !
    Fou : je n’ai jamais aimé ce mot, qui comme d’autres pose des lignes de démarcation entre les êtres…
    Merci Hélène pour ce texte et cette belle réflexion qu’il nous a offert.
    C’est un thème qui me touche, particulièrement : le droit à la différence, à quelque niveau que se situe la « différence », c’est le combat de ma vie…
    Je nous sais reliés, toutes et tous, il ne suffit que de ne pas briser la chaîne…
    Bonne journée, merci de vos visites, de vos petits mots, dans quelques jours j’aurai un peu plus de temps, mes ptits loups repartiront sous leur toit, me laissant un grand vide, c’est ainsi, c’est la vie qui vit sa vie, et j’aime la saison de la mienne aujourd’hui…
    Amitié
    @+ michelle

    Dernière publication sur La vie est trop courte pour être petite... : Mercred'Image

Laisser un commentaire

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog