• Accueil
  • > Archives pour juillet 2010

La vie c’est elle…………

Posté par canelle49 le 7 juillet 2010

arcenciel.jpg

Elle s’agrippait désespérément à la vie, elle ne voulait pas mourir, elle roulait maintenant sur le bord de ce chemin tortueux et pensait à son passé là haut, tout là haut, elle naissait dans ce grand néant pour nous apporter sa fraîcheur, elle savait qu’elle était notre vie, que sans elle nous ne serions pas.

Elle était bien petite pourtant et bien fragile, mais elle avait tant d’amies qui pouvaient l’aider dans sa mission de sauver la terre, elle ne lâchait jamais, pourtant elle n’était pas toujours récompensée par les humains qu’elle voulait aider, elle se sentait parfois si mal aimée, que sa douleur prenait son petit coeur et c’est avec désespoir d’être si souvent mal aimée dans ce monde qu’elle se perdait dans la nature, puis, parfois, n’y tenant plus, elle et ses amies se vengeaient de tant d’ingratitude et c’est alors que toutes réunies elles devenaient des soldats destructeurs et rasaient tout sur leur passage en laissant derrières elles, une désolation sans nom, elles avaient toutes, ensemble, crier leur colère de ne pas être aimée alors qu’elles faisaient vivre cette terre et que sans elles, plus de vie possible.

Quand elles se retiraient et que le soleil revenait sécher leurs larmes et leur colère elles regardaient avec effroi leur ouvrage et se promettaient de ne pas recommencer, maudites par ceux qui pleuraient de désespoir, maudites par la terre entière quand elles étaient arrivée par colère, elles décidaient alors de redonner de temps en temps leur tendresse en ne levant pas les armées, mais en se laissant glisser le long de nuages pour tendrement déposer leur bienvenue fraîcheur, pourtant elles n’entendaient que des plaintes venant des humains, des plaintes de leur cacher le soleil, elles se demandaient si un jour il ne valait pas mieux s’en aller pour toujours et laisser les rayons du soleil brûlé cette terre et tous ses habitants, assécher les océans, les lacs et les rivières, mais elles n’avaient pas le coeur à laisser mourir cette terre, alors, toutes ces petites gouttes d’eau, si triste d’être mal aimée continuèrent à nous donner la vie malgré notre mauvaise humeur par temps de pluie!

Comment aurait-on le bonheur des couleurs du ciel sans toi petite goutte de pluie, l’arc-en-ciel ne serait pas, il nait de toi, pour nous offrir les couleurs de nos vies!

 

 

Publié dans page de vie | 19 Commentaires »

Pinson, petit oiseau du printemps…………

Posté par canelle49 le 6 juillet 2010

consoler.jpg

Il y a peu de temps que je te connais, peu de temps que je suis avec bonheur dans ton petit cercle amical de blogueurs et blogueuses, mais en  peu de temps, tu as pris une place dans mes pensées de chaque jour, ce matin comme tous les matins je viens voir le petit pinson déplumé et je vois qu’il s’en va pour quelque temps de son blog, je sens que la gravité de l’instant lui a fait prendre cette décision et je ne veux pas laisser une comms que tous peuvent lire, parfois on a besoin de parler à ses amis dans l’intimité, alors je t’écris pour apprendre que tu viens de perdre celle qui a accompagné ta vie, je suis tout à coup vide de mots, se reprendre, il faut que je me reprenne pour trouver les mots qui vont te démontrer que mon amitié virtuelle est bien réelle dans mon coeur et que j’ai de la peine et du chagrin, je dis souvent quand je vais accompagner une personne dans son dernier voyage que je n’ai de larmes que sur ceux qui restent, que je n’ai, de la peine, que pour ceux qui vont voir partir celles et ceux qu’ils ont aimé une vie durant. Cela peut paraître bien cruel de ne pas pleurer sur celui ou celle qui s’en va,  mais je sais que quand j’ai pleuré sur celui ou celle qui est partie, c’était que j’étais directement concernée, que je connaissais la personne que cela soit en virtuel ou dans la réalité, comment pleurer sur une personne qui s’en va et qu’on ne connaît pas, on ne peut que pleurer sur celui qui reste et que l’on connait, celui qui va traverser cette route cruel du départ de celle qu’il aime.

La mort, ce sujet dont on n’aime pas parler, mais qui, hélas, fait bien partie de nos vies, on a tous et toutes dit un jour adieu, mais je ne veux pas voir cela comme un adieu, c’est un, au revoir, le mot adieu n’a, de sens que si on oublie ceux qui sont partis! Dans ce petit mot qu’est adieu, j’y vois un retour à Dieu!

Croire ou ne pas croire à l’après, vaste sujet que cela encore, moi je veux y croire puisque vivre avec cette croyance, aide à vivre tout simplement, aide dans ces moments de séparation, ceux qui ne veulent pas y croire doivent ne plus trouver jamais de consolation, ils doivent rester dans un monde de chagrin perpétuel sans jamais avoir d’espoir en eux, comment pourrais-je vivre sans espoir? Sans cette croyance qui est au fond de moi, croire qu’on va un jour retrouver ceux, que l’on aime aide à vivre, cela peut paraître paradoxale d’être dans le bonheur de croire à l’au-delà et d’être dans le chagrin de perdre ceux, qu’on aime, mais la vie est faite de chagrin et de bonheur, on ne marche jamais sur une route sans avoir à surmonter des épreuves que la vie met sous nos pas et qui peuvent nous faire trébucher, bien vite on se doit de se relever pour continuer à vivre pour ceux qui sont auprès de nous et qui ont du chagrin de voir que l’on est triste, les larmes sont la cicatrisation de nos blessures et de nos âmes endolories, les larmes sont la délivrance de nos peines, les larmes sont précieuses et si elles coulent sur nos joues c’est qu’elles coulent pour ceux et celles qui sont dans nos coeurs les biens les plus précieux, alors petit pinson laisse couler tes larmes, laisse avoir la délivrance de ce chagrin qui tenaille ton coeur, puis le sourire n’en sera que plus beau quand il reviendra sur ton visage et celle que tu auras accompagné que plus heureuse de te voir retrouver ton sourire!

Par discrétion, je ne dévoilerai pas le nom de ce blogueur, mais je suis bien certaine que ceux et celles qui ont la chance de le lire, sauront de qui je parle, je voulais ce matin lui dire combien encore je pense à lui et combien il est dans mes pensées pour les jours à venir qui vont être si difficiles et si cruels!

La vie à une fin, le chagrin n’en a pas ( Charles Beaudelaire)

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 19 Commentaires »

L’amitié

Posté par canelle49 le 5 juillet 2010

amitivirtuelle.gif

L’amitié, grâce à Kasimir qui a un blog que j’aime aller lire et que j’ai connu par l’intermédiaire du blog de Sandra,  un commentaire d’une personne a fait que d’un clic je suis arrivé sur son blog! 

On y parle de l’amitié et la question est qu’est-ce-que pour vous l’amitié?

J’ai répondu très court en disant que l’amitié est dans nos coeur et nos âmes et c’est aimer sans condition.

Ici je vais être plus longue, car il y a tant de théorie sur l’amitié, sur la façon dont on ressent l’amitié et comment ou voit l’amitié, certain pense qu’il ne faut pas se tromper pour faire un choix, moi je ne pense pas que l’on choisit ses amis, c’est comme en amour, on tombe amoureux sans raison aucune, l’amitié pour moi c’est pareil et cela peut être fulgurant, tout comme le coup de foudre en amour, l’amitié est un sentiment d’amour envers une autre personne, c’est de l’amour sans sexe tout simplement, l’amitié existe sans avoir d’a priori, sans avoir peur des différences, au contraire, je reste persuadée que les différences sont enrichissantes, l’amitié c’est, être discret en premier lieu, ne jamais divulguer les confidences de ses amis, l’amitié c’est, être là quand nos amis ont besoin de nous, bien sûr que cela n’est pas toujours possible de venir en aide à ses amis, bien sûr que chacun à sa vie, mais si un appel au secours arrive alors, tout lâcher pour aider celui ou celle qui a un urgent besoin de nous, par contre l’amitié c’est comme l’amour et en cela si ce n’est pas réciproque alors on sait que l’on a pu se tromper et se leurrer, mais la vie est ainsi faite, alors peu importe, il ne faut pas ne plus oser donner son amitié parce qu’un jour on a eu des déceptions, tout le monde ne peut pas avoir le coeur remplis des autres et puis on ne peut pas non plus s’oublier, on peut avoir tellement d’amour en nous pour les autres et se donner entièrement, mais donner c’est aussi, recevoir, donc l’amitié ne peut en aucun cas être à sens unique, on peut avoir des copains, des connaissances, mais des amis on ne peut pas en avoir à profusion, puis on a notre sensibilité et on peut être sensible à une personne plus qu’à une autre, ce n’est pas que l’on n’aime pas l’autre, non, mais on ne ressent pas les mêmes palpitations dans notre coeur, alors sachons bien faire la différence entre les relations et les amis cela fera que nous aurons certainement moins de déceptions.

L’amitié est dans le coeur et l’âme, elle y entre par la grande porte et tout comme l’amour fait battre le coeur, l’amitié n’a pas de condition, elle ne se donne pas au mérite, comme le pense certain, qui vont dire je donne mon amitié ou mon amour a qui le mérite, quelle horreur de dire cela, comme s’il y avait des gens plus méritant que d’autres pour recevoir de l’amour, si on commence à faire un tri, alors, c’est le cerveau qui entre en jeu et  il vaut mieux ne pas donner son amitié et rester solitaire à jamais!

Tous mérite l’amour et l’amitié, on a le coeur bien assez grand pour y laisser entrer ce sentiment, après bien entendu on ne peut pas non plus être sur le pied de guerre pour tous et toutes et ce n’est pas parce que l’on n’aime pas ces gens-là, c’est juste que l’humain a, ses limites et on ne peut pas tous être mère Teresa, chacun a, sa vie, chacun a, sa famille, chacun a, son travail, donc impossible d’être disponible pour tout le monde, il faut bien comprendre cela aussi, quand on croit que cela va être pour la vie et bien non, on peut perdre ses amis parce que la vie veut cela et que finalement la vie nous sépare un jour par le fait que l’on peut partir ailleurs, qu’ils peuvent aussi, eux, s’en aller et les jours passent, les mois et les années et puis tout à coup la vie fait que l’on se retrouve et là on se rend compte que notre amitié existe encore et tout reprend comme avant, n’est-ce pas cela aussi l’amitié, c’est même après tant de temps se retrouver comme hier.

Parfois on demande beaucoup à nos amis, est-ce que nous en donnons autant que nous en demandons, se poser aussi la question, puis pour moi l’amitié, la vraie, c’est savoir écouter l’autre, mais si cet écoute est à sens unique alors l’amitié est aussi à sens unique et cela ne peut que vite se terminer! Le besoin que chacun a de se confier existe et si l’autre que vous écoutez avec patience et amour ne vous rend pas la pareille quand vous êtes en demande, alors vous saurez que ce n’est pas une amitié réciproque!

Peu de gens sont capables de nos jours d’avoir une écoute, pour les autres, peu de gens ne sont pas égoïstes de nos jours, alors l’amitié devient rare et quand on trouve cette amitié, sachons la garder et la protéger contre vents et marées!

La seule amitié qui vaille est celle qui naît sans raison! (Arthur Van Schendel) écrivain Hollandais!

 

 

Publié dans page de vie | 19 Commentaires »

Les conseilleurs, ne sont pas les payeurs……..

Posté par canelle49 le 4 juillet 2010

amitierose.jpg

Attention, tu devrais être plus prudente, réfléchis bien à ce que tu vas faire, pose-toi les bonnes questions, ne fonce pas tête baissée et j’en passe, combien de fois vous est-il arrivé quand vous avez un grand bonheur en vous d’avoir un personnage en face de vous, qui au lieu de vous dire, je suis heureux « heureuse » de ton bonheur, va essayer de mettre le doute en vous? J’ai souvent remarqué, que ce sont ceux qui ont subi leur vie, plutôt que choisi qui, tienne ce genre de discours!

Je les appelle les empêcheurs de tourner en rond, ils n’ont que de la méfiance dans leur esprit, ils en arrivent à se méfier d’eux-même, avoir en peu confiance en soi est essentiel dans la vie, si on n’a que des questions et que l’on n’ose pas avancer c’est que notre destin on le laisse faire et si je crois au destin, j’ai une théorie le concernant qui est celle-ci et vaut ce qu’elle vaut, mais je reste avec cette théorie qui jusqu’à maintenant m’a plutôt bien servie.

Je crois au destin, mais je crois au destin constructif et pas au destin passif, Dieu nous a offert les piliers de notre destin, à nous de le construire, ne rien faire qu’attendre ne serait pas un destin, mais une fatalité!

Se remettre en cause, est-ce si difficile? Se revoir dans les erreurs du passé ne fait pas de nous des ignares, bien au contraire, ce qui le ferait c’est de ne pas se corriger, de ne pas se regarder dans le miroir et se demander si nous avons toujours agi avec gentillesse et sagesse dans notre vie et si la réponse est non, alors se corriger, ne pas se laisser entraîner sur le chemin de la méchanceté gratuite, ne pas se laisser entraîner par la jalousie que peut procurer le bonheur des autres, ce sentiment détruit en premier lieu la personne qui a ce sentiment au fond d’elle, alors ne faisons pas de l’autodestruction, avançons en étant heureux du bonheur de ceux qui nous entoure.

Je sais qu’il faut de tout pour faire un monde, mais à quoi peut mener celui ou celle qui ne sait pas être heureux  »heureuse » du bonheur de ses proches, notre bonheur est aussi celui des autres de voir nos proches heureux ce n’est que du bonheur! Si ce n’est pas le cas, c’est que nous avons des âmes bien noircie par la vie, je dirai pour leur trouver une excuse qu’ils ont dû bien souffrir dans leur vie pour en arriver à ne jamais être heureux du bonheur des autres! De n’avoir que méfiance envers tous ceux qui vont croiser leur vie, quand on se casse la figure on peut se relever et ce n’est pas une raison de mettre tout le monde dans le même sac! Pourquoi chercher les responsables de nos erreurs de parcours, pourquoi penser toujours que cela vient des autres, ne sommes-nous pas responsable de nos vies?

Alors, sachons nous réjouir du bonheur des autres, sachons ne pas avoir ce sentiment de jalousie qui nous emmène vers les antres de l’enfer, la vie est belle, vivons-là du mieux que l’on peut.

Quant aux empêcheurs de tourner en rond qui vont venir mettre des doutes en vous, laissez- les sur le bord du chemin, un proverbe arabe dit:  si tu veux que quelqu’un n’existe plus, cesse de le regarder!

N’écouter que son coeur et son âme vous emmènera à coup sûr sur le chemin du bonheur!

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 16 Commentaires »

Il m’a conté, hier………..

Posté par canelle49 le 3 juillet 2010

coeurint.gif

Il craquait parfois de sa vieille carcasse, il était vermoulu, son enveloppe burinée par le soleil montrait qu’il était là sur notre bonne vieille terre depuis bien longtemps.

Il me contait les amoureux qui se bécotaient dès les premiers beaux jours, il avait assisté à des demandes de mariage, il me contait les enfants qui lui grimpaient parfois sur le dos au risque de tomber et cela était arrivé parfois, alors des pleurs retentissaient dans tous ce jardin merveilleux bien vite oublié par les bras et les baisers tendres de leur maman. Le plus souvent les rires résonnaient dans ce merveilleux parc où il était chaque jour, été comme hiver, il se souvenait de chaque visage, de chaque silhouette qui avait fait une halte près de lui , plus particulièrement de ce jeune couple un jour que la pluie menaçait et qui avait fait une petite pause, il n’y avait qu’amour dans leurs yeux, il avait assisté à leurs promesses de toute une vie, il se souvenait de leur serment.

_ je serai, tienne pour la vie, jamais personne ne nous séparera

_ la mort elle-même ne nous séparera pas, puisque je te suivrai

_ je t’offre mon coeur , mon âme et mon corps

_ je t’offre mon amour, ma protection, ma tendresse, mes jours et mes nuits

_ tu es ma vie, tu es l’air que je respire, tu es l’homme que j’attendais

_ tu es dans mes veines, tu coules en moi, sans toi je ne suis rien

_ Un jour je te ferai père, mon amour

_ Oui mon coeur, un enfant de toi, qui ait ton regard et ton sourire

_ Demain enfin, demain, je te dirai oui, devant la terre entière

_Demain enfin, mon amour, tu seras mienne pour l’éternité!

Le coeur de ces deux-là était bien pris par l’amour, décidément, se dit-il, quand on est amoureux  les mots coulent comme une cascade, ces beaux serments d’amour qu’il entendait prononcer le rendait heureux de voir ces deux tourtereaux se promettre le bonheur pour la vie.

Il observait ce couple qui venait souvent, avec les ans et les enfants qui étaient venu faire leur bonheur il voyait leur amour durer, cette petite flamme qui illuminait leur regard lui montrait combien c’était beau l’amour.

Un soir pourtant, il fut surpris de les voir arriver sans se tenir la main et sans leurs enfants et c’est avec un serrement au coeur qu’il entendit les mots chagrin, les mots avocats, divorce, garde des enfants, les serments d’avant n’était que souvenirs, leur amour n’avait pas résisté au temps, il se sentit devenir tout à coup bien vieux, trop vieux pour supporter encore bien longtemps toutes les souffrances de ce monde, il semblait reprendre un coup de jeune quand le bonheur faisait halte près de lui, mais quand le chagrin, le malheur frappait et que les larmes coulaient, il n’avait plus la force, il en avait trop vu de la misère, trop entendu des mots de haine, il ne voulait plus voir tous ces couples qui partaient à la dérive, son coeur, il le sentait, ne pourrait plus résister longtemps, c’est qu’il y en avait des ans déjà qu’il passait chaque jour, été comme hiver, dans ce grand parc! Qu’il pleuve ou qu’il vente il était présent dans ce grand parc!

 

Il n’était qu’un vieux banc, patiné par le temps, chagriné par le comportement des humains, un vieux banc qui avait laissé tant de gens se reposer sur lui, mais un beau matin vermoulu il s’écroula et finit brûlé dans cette vieille cheminée en pierre qui devait elle aussi, avoir vécu tant de maux des mots prononcés qui font mal, qu’elle aurait pu aussi me conter, comment on oublie l’amour que l’on pouvait porter à son compagnon ou à sa compagne, pour n’avoir plus que rancoeur et vengeance.

Un jour on s’unit  pour l’éternité, mais la haine si souvent survient quand le couple se meurt et que l’amour s’en va sous d’autres cieux,  pourquoi cette haine, après tant d’amour, les couples oublient si souvent qu’ils se sont aimé au point de fonder une famille et avoir des enfants, quand tout va mal et que vient le moment de la séparation, c’est alors que commence un parcours semé de méchanceté, de haine, de mots qui font mal!

Le vieux banc qui m’a parlé hier matin, je l’ai trouvé sur le blog de binicaise.unblog.fr , je la remercie de m’avoir donné de l’inspiration!

N’oubliez jamais qu’un jour vous avez aimé avec passion cet homme ou cette femme dont vous vous séparez, quand l’amour s’en va, ce n’est, de la faute à personne, on ne dirige pas son coeur!

Le pardon est la plus belle fleur de la victoire! (proverbe arabe) que j’adore! 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 17 Commentaires »

1...34567
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog