• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 3 juillet 2010

Il m’a conté, hier………..

Posté par canelle49 le 3 juillet 2010

coeurint.gif

Il craquait parfois de sa vieille carcasse, il était vermoulu, son enveloppe burinée par le soleil montrait qu’il était là sur notre bonne vieille terre depuis bien longtemps.

Il me contait les amoureux qui se bécotaient dès les premiers beaux jours, il avait assisté à des demandes de mariage, il me contait les enfants qui lui grimpaient parfois sur le dos au risque de tomber et cela était arrivé parfois, alors des pleurs retentissaient dans tous ce jardin merveilleux bien vite oublié par les bras et les baisers tendres de leur maman. Le plus souvent les rires résonnaient dans ce merveilleux parc où il était chaque jour, été comme hiver, il se souvenait de chaque visage, de chaque silhouette qui avait fait une halte près de lui , plus particulièrement de ce jeune couple un jour que la pluie menaçait et qui avait fait une petite pause, il n’y avait qu’amour dans leurs yeux, il avait assisté à leurs promesses de toute une vie, il se souvenait de leur serment.

_ je serai, tienne pour la vie, jamais personne ne nous séparera

_ la mort elle-même ne nous séparera pas, puisque je te suivrai

_ je t’offre mon coeur , mon âme et mon corps

_ je t’offre mon amour, ma protection, ma tendresse, mes jours et mes nuits

_ tu es ma vie, tu es l’air que je respire, tu es l’homme que j’attendais

_ tu es dans mes veines, tu coules en moi, sans toi je ne suis rien

_ Un jour je te ferai père, mon amour

_ Oui mon coeur, un enfant de toi, qui ait ton regard et ton sourire

_ Demain enfin, demain, je te dirai oui, devant la terre entière

_Demain enfin, mon amour, tu seras mienne pour l’éternité!

Le coeur de ces deux-là était bien pris par l’amour, décidément, se dit-il, quand on est amoureux  les mots coulent comme une cascade, ces beaux serments d’amour qu’il entendait prononcer le rendait heureux de voir ces deux tourtereaux se promettre le bonheur pour la vie.

Il observait ce couple qui venait souvent, avec les ans et les enfants qui étaient venu faire leur bonheur il voyait leur amour durer, cette petite flamme qui illuminait leur regard lui montrait combien c’était beau l’amour.

Un soir pourtant, il fut surpris de les voir arriver sans se tenir la main et sans leurs enfants et c’est avec un serrement au coeur qu’il entendit les mots chagrin, les mots avocats, divorce, garde des enfants, les serments d’avant n’était que souvenirs, leur amour n’avait pas résisté au temps, il se sentit devenir tout à coup bien vieux, trop vieux pour supporter encore bien longtemps toutes les souffrances de ce monde, il semblait reprendre un coup de jeune quand le bonheur faisait halte près de lui, mais quand le chagrin, le malheur frappait et que les larmes coulaient, il n’avait plus la force, il en avait trop vu de la misère, trop entendu des mots de haine, il ne voulait plus voir tous ces couples qui partaient à la dérive, son coeur, il le sentait, ne pourrait plus résister longtemps, c’est qu’il y en avait des ans déjà qu’il passait chaque jour, été comme hiver, dans ce grand parc! Qu’il pleuve ou qu’il vente il était présent dans ce grand parc!

 

Il n’était qu’un vieux banc, patiné par le temps, chagriné par le comportement des humains, un vieux banc qui avait laissé tant de gens se reposer sur lui, mais un beau matin vermoulu il s’écroula et finit brûlé dans cette vieille cheminée en pierre qui devait elle aussi, avoir vécu tant de maux des mots prononcés qui font mal, qu’elle aurait pu aussi me conter, comment on oublie l’amour que l’on pouvait porter à son compagnon ou à sa compagne, pour n’avoir plus que rancoeur et vengeance.

Un jour on s’unit  pour l’éternité, mais la haine si souvent survient quand le couple se meurt et que l’amour s’en va sous d’autres cieux,  pourquoi cette haine, après tant d’amour, les couples oublient si souvent qu’ils se sont aimé au point de fonder une famille et avoir des enfants, quand tout va mal et que vient le moment de la séparation, c’est alors que commence un parcours semé de méchanceté, de haine, de mots qui font mal!

Le vieux banc qui m’a parlé hier matin, je l’ai trouvé sur le blog de binicaise.unblog.fr , je la remercie de m’avoir donné de l’inspiration!

N’oubliez jamais qu’un jour vous avez aimé avec passion cet homme ou cette femme dont vous vous séparez, quand l’amour s’en va, ce n’est, de la faute à personne, on ne dirige pas son coeur!

Le pardon est la plus belle fleur de la victoire! (proverbe arabe) que j’adore! 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 17 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog