• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 2 juillet 2010

Une journée pas comme les autres

Posté par canelle49 le 2 juillet 2010

espoir3.jpg 

Un dernier adieu, une dernière caresse de tendresse, un dernier baiser, je le regarde se pencher sur sa compagne de toute une vie, sa silhouette fragile, son léger tremblement et ses larmes le long de ses joues font monter en moi une émotion et mes larmes coulent sans retenue, je ne pleure que sur lui, je pense à cet homme qui vient de laisser partir sa compagne de 62 ans de vie.

Une magnifique cérémonie, un pasteur noir qui nous chante du gospel et je m’évade dans mes pensées, je pense à celles qui ont perdu leur enfant, je pense à celles qui se battent contre la maladie et plus précisément à mon amie Nadine et je vogue dans ce monde de l’irréel, ce monde dont on ne sait rien.

Aurais-je tout à coup un doute quant à l’après?

Non, bien vite je me réfugie dans ma certitude qu’un jour on reverra ceux qui sont partis, la certitude que je veux avoir en moi pour supporter toutes les douleurs de la mort et ma pensée s’envole encore vers cet homme qui pleure, certes une compagne âgée, mais il ne peut y avoir des degrés de souffrance, chaque être, a sa propre souffrance et perdre quelqu’un de cher à nos coeurs, est une souffrance, mais si l’on peut se consoler un jour d’avoir perdu ses parents, sa compagne ou son compagnon, comment peut-on se consoler de la perte de son enfant?

Je reviens vers Jacotte et Fabienne et une fois de plus je suis dans l’admiration du courage de ces deux femmes qui un jour ont vécu le pire, qui sera pour toujours en elle, cette question qui est souvent venu en moi, quand je voyais des parents dire adieu à leur enfant, de me demander, comment vivre encore après cela. Fabienne et Jacotte j’ai pensé à vous,  hier matin, pendant cette cérémonie, j’ai pensé à Nadine qui se bat avec courage, avoir le courage de continuer sa route malgré tout, avoir la force en soi quand on a vécu le pire! Vous toutes nous montrer la route du courage!

Il est là, devant moi, c’est l’après, maintenant, qui, plus jamais ne sera comme l’avant, mais il garde son humour et je l’écoute me conter sa rencontre avec la femme de sa vie, la guerre et la mobilisation, étonnée je lui demande, mais en Suisse aussi, on a mobilisé les soldats? « Oui, bien sûr » me répond-il et j’ai passé deux heures avec lui à l’écouter parler de sa vie, si bien que nous avons décidé de nous revoir quand il viendrai chez son fils qui habite pas loin de chez moi  pour qu’il me raconte le passé, moi qui aime écouter les vieux et leurs souvenirs et lui qui aime raconter avec une mémoire et une intelligence qui m’épate, il va fêter ses 87 ans et sa mémoire est intacte,  il m’a ému, m’a fait rire par son humour, cet humour qu’il a toujours eu en lui et qui malgré son chagrin est remonté à la surface, si bien que quand ma fille m’a tiré de ce bonheur d’écouter cet homme, jamais je n’aurai pensé avoir passé un temps si long avec lui.

Voilà encore un instant de vie qui a été comme l’est la vie, des larmes, des pensées pour d’autres, du rire aussi, comme pour la vie qui a des hauts et des bas, on peut passer par tous les sentiments en peu de temps, mais c’est là que l’on voit que l’envie de vivre qui est en chacun de nous est bien plus forte que tout!

Chaque jour que nous vivons est un jour gagné, chaque jour que nous vivons est un jour béni!

 

Publié dans page de vie | 20 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog