• Accueil
  • > Archives pour juillet 2010

Imagination galopante

Posté par canelle49 le 31 juillet 2010

ombrenoir.jpg

Il faut que je vous raconte ce qui m’est arrivé encore hier, je vous assure que parfois je me demande si je ne devrai pas laisser le net quelques jours, car cela doit me perturber en ce moment!

Bon, je suis donc sur msn avec lui et on parle de choses et d’autres, déjà il faut vous dire qu’il n’aime trop le noir, alors il me dit pourquoi tu as mis du noir, je réponds que moi j’aime bien le noir et qu’ici il ne fait pas très chaud d’où mon pull à manche longue, quand tout à coup une forme noire au-dessus de moi apparaît et bouge, je me retourne, la peur au ventre, rien derriere moi, je regarde à nouveau mon écran et la forme s’en va sur le côté, puis revient et repart et revient, là j’ai vraiment peur et je me dis si c’est un fantôme celui-ci n’a pas que de bonnes intentions, de quoi il veut m’avertir ce fantôme noir, lui du coup prend peur aussi et me demande si personne n’est entré dans la maison, je dis, non, je suis bien seule avec mon chien, mais je commence à flipper, pourtant je ne suis pas quelqu’un qui, panique et qui a facilement peur, mais là mon angoisse est perceptible je pense, car il me dit ne t’inquiète pas c’est peut-être un défaut de ta cam, mais comment, la forme bouge, ce n’est pas simplement une masse noire qui est immobile, non la forme prend des formes différentes, elle s’étale, s’en va, puis revient, je ne sais pas combien de temps cela a duré, mais pour moi une éternité, puis je fais de grands gestes au-dessus de ma tête en fixant mon écran et je vois la forme s’étirer et puis revenir au-dessus de moi, mais bon sang c’est quoi, est-ce, un mauvais présage, un avertissement, voilà que je me fais un film…………………………..

Lui, insiste et me dit, c’est certainement ta cam, regarde de plus près, il a peut-être raison après tout c’est ma cam qui déconne et je m’interpelle, comme je le fais souvent, en me disant, arrête de te faire des films, tu t’angoisses trop vite et c’est alors que je regarde de plus près, ma cam, juste sur l’objectif, dans ce petit trou noir, qu’est-ce que je vois ??????????

Rire, madame la MOUCHE qui se balade sans gêne dans l’objectif de ma cam et là le fou rire me prend et lui qui me demandait, mais qu’est-ce que tu as, dis moi, mais je ne pouvais ni parler, ni écrire et finalement une fois calmée, j’ai pu lui dire qui était mon fantôme noir qui s’étalait au-dessus de moi!

Comme quoi la peur nous endort le cerveau on ne pense plus rationnel quand on a la peur au ventre et on s’imagine des choses incroyables qui n’existent que dans notre imagination!

Moralité: rien ne sert d’avoir peur on n’évite pas le danger, de toute façon!

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 11 Commentaires »

Ponctuation……….

Posté par canelle49 le 30 juillet 2010

coeurquiaime.jpg 

Parfois il n’est pas facile de refermer une parenthèse, la vie est faite de parenthèses, de points d’interrogations, de points finals, de points de suspensions, de points virgules, de points à la ligne et on ne peut pas les éviter.

J’ai mis un jour un point final à 40 ans de vie commune, pour ouvrir une parenthèse de quelques années avec tant de point d’interrogations qui ont mis des points de suspensions à ma vie de femme!

Heureusement, je n’avais pas refermé la parenthèse encore, car si d’aventure je l’avais fait, je n’aurais, pu renaître à l’amour, bien sûr que je ne voulais plus aimer, jamais, j’ai essayé de faire en sorte de ne plus jamais laisser mon coeur, commander ma vie, mais peine perdue, on a beau faire, rien ne peut venir mettre un point final à l’amour, il n’y a pas d’âge pour ouvrir une nouvelle parenthèse et plonger dans les points d’interrogations en se promettant de mettre un pont final et se poser sur cette berge du bonheur que nous offre l’amour d’un homme qui met en nous des points virgules, pour recommencer la vie amoureuse sans point final, l’amour est un point d’exclamation, s’exclamer, crier, je t’aime, quoi de plus merveilleux, être amoureux, amoureuse, fait que la vie n’a plus de points d’interrogations, les points de suspensions ne sont là que pour nous faire savoir que si la route est encore longue pour se retrouver enfin, il faut garder ouverte cette parenthèse pour avoir le bonheur de refermer cette parenthèse sur notre amour, en devenant un, pour mettre un point final à l’errance de la recherche de l’amour!

Le point virgule est une promesse de continuité de l’histoire, l’espoir de ne jamais avoir à mettre un point finale sur ce bonheur, car si d’aventure il fallait le faire alors je refermerai la parenthèse et je mettrais à jamais un point final à l’envie d’avoir envie, d’aimer!

Le verbe aimer je ne veux plus, que le conjuguer, au présent et au futur, au passé il n’a été qu’imparfait, alors je garde le présent pour que le futur soit beau!

Si même encore parfois les points d’interrogations viennent sur mon futur, ils ne sont que pour savoir si mon passé est bien mort et enterré, mais je sens en moi que ce présent déjà me donne réponse!

Je t’aime plus qu’hier et moins que demain, jolie phrase qui en dit long sur ce point final que je désire mettre dans mon coeur pour l’enfermer une fois pour toute à double tour et le retenir pour l’éternité!

C’est, pas beau la vie en ponctuation?

Le sourire dessine une parenthèse sur le visage, à offrir sans point final!

emoticone

 

 

 

Publié dans page de vie | 15 Commentaires »

Mon absence

Posté par canelle49 le 29 juillet 2010

mser98ug.gif

Je me dois ce matin de vous dire pourquoi hier matin, je n’ai pas été présente comme à mon habitude sur les blogs dès le matin.

Je me réveille et pourtant j’ai encore envie de dormir, alors je referme les yeux, puis je regarde tout de même l’horloge et là je me dis qu’elle ne doit pas fonctionner, il est 9h45, presque 10hrs., non ce n’est pas possible, pourtant si, il est bien l’heure que je lis.

Première chose comme chaque matin, mettre en route la machine à café, ma douche pour me réveiller et puis allumer mon pc, je déjeune devant mon pc tous les matins, oui je sais cela ne se fait pas, mais tant pis moi je le fais, je lis trois blogs et tout à coup je crois entendre un chat qui miaule derrière ma porte, je tends l’oreille, j’entends de nouveau ce gémissement alors je me lève et vais ouvrir ma porte en prenant soin de laisser mon chien dans l’appartement, il n’est pas trop copain avec les chats, je ne vois rien, mais j’entends bien ce gémissement, alors j’ouvre la porte de la buanderie et là, j’ai la peur de ma vie, ma voisine du dessus est allongée par terre sur le carrelage, je me précipite vers elle, rassurée tout de même qu’elle me parle, vu son âge j’ai compris qu’elle avait dû se casser le fémur, je me précipite sur le téléphone et j’appelle l’ambulance, dans cette attente je la couvre avec mon édredon et je lui mets un oreiller sous la tête, l’attente me parait une éternité, mais on parle toutes les deux, elle me raconte comment tout à coup elle a ressenti une douleur atroce et sitôt après elle est tombée, donc ce que j’ai entendu dire est bien vrai, que le fémur se casse avant la chute et que c’est cela qui fait que la personne tombe et pas le contraire.

Ouf! Enfin ils arrivent, mais elle ne veut pas partir seule, alors elle me demande si je veux bien l’accompagner, mais oui je veux bien, l’ambulancier me dit vous pouvez monter avec nous, je m’exécute et je lui tiens la main tout le long du trajet. Bien entendu je reste à attendre à l’hôpital pour avoir le diagnostic et qu’elle soit en chambre pour parler en peu avec elle avant de repartir, le diagnostic est bien le col du fémur qui s’est brisé, donc me voilà en début d’après midi avec elle dans la chambre, mais c’est qu’il faut bien que je rentre, mon chien est depuis le matin seul dans l’appartement et c’est là que tout devient humoristique, un au revoir, un bisou et je sors de la chambre, c’est là je me souviens que je n’ai pas ma voiture et qu’en plus, je n’ai pas pris mon sac à main, donc pas un sous vaillant sur moi! Bon ne t’affole pas, il y a  toujours une solution à tout, ma fille travaille, donc solution à éliminer, mon fils en vacances, je commence à me dire que là je suis bien dans l’embarras complet, je n’ai pas un sous sur moi et pas ma voiture pour rentrer!

Voilà où j’en suis quand je décide de parler avec la réceptionniste de ce qui m’arrive et voilà qu’une charmante jeune femme non loin de moi, entend ma conversation et vient me voir pour me dire qu’elle habite dans le village proche du mien et qu’elle va remonter dans peu de temps, qu’elle veut bien m’emmener, ouf, enfin, je vais pouvoir rentrer!

Me voilà enfin à la maison, première chose à faire c’est de sortir mon toutou qui lui a eu de la patience et ne m’a  même pas fait une saleté dans la maison et bien il était temps, à peine sorti il a fait ses besoins et comme je suis une bonne citoyenne j’ai mon petit sac en plastique pour ramasser ses crottes! (sourire)

Je rentre et je vais sur mon pc ouvrir mon blog et là je lis les comms et je vois avec surprise que l’une d’entre vous c’est inquiété de mon absence de bien belle façon, je vous offre les quatre saisons de feuille de chou, un petit clin d’oeil pour celle qui est toujours là pour toutes et tous. Merci ma feufeuille je t’aimes et je te laisse la parole!

jeweb a dit:
28 juillet 2010 à 14:14 éditer

Hélène c’est ton prénom un beau prénom …
Ici aujourd’hui je viens te dire je m’ennuie
Viens me voir pour me tenir compagnie merci
En effet l’hiver les jeux de société sont d’actualité
Rassurez-vous elle viendra bien assez tôt encore cette année

jeweb a dit:
28 juillet 2010 à 14:16 éditer

Alors je présume qu’aujourd’hui tu es en compagnie
Un jour de mercredi la question ne se pose pas pardi
Tiens je suis sure que tu es en bonne compagnie
Ou alors si je me trompe tu vaques à tes occupations
Maintenant je vais me retirer sur la pointe des pieds
Naturellement si tu siestes je ne veux pas te réveiller
En effet l’automne va arriver après l’été c’est bien triste
jeweb a dit:
28 juillet 2010 à 14:18 éditer

Eh jolie dame, je suis inquiètes de ne pas te voir
Tiens un café pour te réveiller ou pour me tenir compagnie
En effet sur une terrasse pourquoi pas c’est l’été
jeweb a dit:
28 juillet 2010 à 14:53 éditer

Parfaitement j’avais envie de t’embêter avec ces coms d’amitié.
Rassures nous que tout va bien aujourd’hui, mais oui c’est permis
Ici,j’aime venir découvrir tout ce que tu nous écris par plaisir
Naturellement si je te vois pas je me demande ou tu es parfois
Tampis pour moi tu n’es point là mais j’espère que tout va bien
En effet,quand tu seras revenue tu me le diras je suis sûre.
Maintenant, je suis rassurée tu es venue tout me raconter
Puis je pense que demain on saura tout car tu le conteras bien.
Simplement maintenant, on attend le prochain printemps suivant

Merci à vous tous et toutes pour vos comms qui me réchauffent le coeur!

 

Publié dans page de vie | 14 Commentaires »

Quatre saisons

Posté par canelle49 le 28 juillet 2010

4saisons.jpg

Hiver qui me gèle

Ne soit pas triste

Le temps pose ton ouvrage

Laisse couler la maille

Hiver tu te retires

Printemps qui m’enivre

Tes couleurs éclatantes

Tes senteurs enivrantes

Redonne à mon coeur endormi

Le renouveau tant attendu

Eté tu me sue

Dans la fournaise

Je me consume

Et me met à espérer

La venue de l’hiver

Automne tu m’ébahis

Dans toute ta splendeur

les oranges bruns et or

Dont tu te pares

Peignent ma vie en couleur

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 17 Commentaires »

Le rêve

Posté par canelle49 le 27 juillet 2010

rvesdevie.jpg 

On a tous le droit de rêver, personne ne peut nous subtiliser nos rêves! Par le rêve nous pouvons partir au-delà des océans, escalader les montagnes, plus rien ne peut nous faire barrage dans nos désirs, le rêve nous appartient et jamais personne ne pourra nous dérober nos rêves, personne ne peut y pénétrer, que si nous le désirons, laisser la porte ouverte de nos rêves pour les êtres que nous aimons, laissez entrer ceux qui un jour sont partis pour toujours, pour qu’ils restent en vie par le miracle de nos rêves, ils ne tomberont jamais dans l’oubli.



Le temps fait que nos illusions s’envolent, mais nos rêves ne cessent jamais de nous donner de l’espoir, rêve d’un soir, d’une nuit, d’une heure, d’une minute, tu fais de nous les bâtisseurs de nos vies, rêves réalisés, rêves impossibles, peu importe, on ose rêver.

 


Si tout est loin d’être parfait, nous essayons au mieux de mettre dans nos vies et celles de nos proches les couleurs de l’arc en ciel. Nous ne sortons jamais indemne d’une rencontre, on peut rencontrer le bien comme le mal, à nous de reconnaître le mal et de le chasser sans pitié de notre réalité et de nos rêves, le mal,  ne doit pas avoir de place dans nos vies, ne le laissons pas souiller nos rêves et notre réalité, sachons reconnaître le mal.


Si j’ai pu réaliser certains de mes rêves, c’est certainement parce que j’avais au fond de moi cette croyance et cette force qui me disaient, tu peux réaliser ce rêve, ose, ne regarde plus derrière toi, conjugue ta vie au présent et au futur, laisse l’imparfait derrière toi, on ne change pas le passé, bien sûr tout ne se conjugue pas à l’imparfait dans mon passé, j’ai de merveilleux enfants et petits-enfants, que puis-je rêver de plus précieux et de plus merveilleux. Un rêve que j’ai réalisé avec amour et sincérité et qui ont fait d’eux des êtres remplis  d’amour. En écrivant ce texte un rêve encore vient dans mon esprit, si je pouvais avoir un désir, un rêve et sûr d’être exaucé, que demanderais-je?


La réponse m’est apparue en un instant, je sais ce qu’il serait ce rêve si précieux, comme je voudrais qu’un des synonymes de rêve soit REALITE, mais j’ai beau chercher dans le dictionnaire hélas il n’est pas synonyme de réalité, je dois donc me contenter d’en rêver pour qu’il n’y ai plus de souffrance dans le monde, plus d’enfants avec la faim au ventre, plus de guerre, de haine, mais un monde constellé d’amour et d’étoiles qui scintilleraient dans le regard de tous les enfants du monde, qu’ils puissent à leur tour passer du cauchemar au rêve, que la peur de la guerre, de la faim et de la soif ne soit plus que souvenirs, qu’ils puissent conjuguer le verbe aimer et oublier le verbe haïr qui n’a été mis dans leur esprit que par la faute des hommes qui n’ont pas su ce qu’était l’amour et qui n’ont eu de cesse de persécuter des peuples, qui ont pour seul faute, d’être d’une autre culture et d’une autre religion.


Voilà mon rêve le plus cher, que je voudrais appeler réalité.








Publié dans page de vie | 11 Commentaires »

12345...7
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog