Le piano noir

Posté par canelle49 le 20 juin 2010

piano.jpg

La pluie encore frappe mes volets, une envie soudaine de m’allonger tout simplement et de rêver à mon enfance, avant, bien avant le monde de mon adolescence, je me souviens de ce grand piano noir qui trônait au milieu de l’entrée et qui me fascinait, du haut de mes quatre ans j’avais déjà envie de pianoter quelques notes de musique, très vite réfrénée par ma mère que j’agaçais avec mes notes disgracieuses, quel soulagement quand pour un instant très court elle partait chercher le courrier et que je me précipitais sur le clavier.

Je n’ai jamais compris ce que ce piano faisait chez nous, personne ne jouait de la musique, moi j’affectionnais ce vieux piano, je l’aimais comme on peut aimer un compagnon de jeu et j’aimais sentir l’odeur de la cire que ma mère passait d’une main experte chaque samedi sur les moindres contours de ce vieux piano, comme il brillait ce jour-là de toute sa splendeur et comme j’avais envie de le caresser, mais je savais que ma mère rentrait dans une colère noire quand j’approchais du piano qu’elle venait avec patience de lustrer pour lui donner un si bel effet de miroir.

Je ne voulais rien de plus que sentir son odeur et ouvrir le clavier pour me remettre à jouer de la musique, puis un jour,  je ne sais par quel miracle, j’ai su jouer une petite mélodie de quelques notes, comme j’ étais fière, enfin je savais aligné quelques notes de musique, c’est avec  fierté que je lui dis un jour que je savais jouer et que je voulais jouer pour elle, ce fut certainement mon premier vrai chagrin de l’entendre me répliquer:< je t'ai déjà dit que je ne veux pas que tu touches le piano.>

 Je venais d’avoir ma plus grande déception d’enfant. Je me demandais pourquoi avoir un piano si personne ne s’en servait, décidément ce monde des adultes me posais bien des questions et des problèmes déjà. Puis un beau matin le piano noir a disparu, l’angoisse d’avoir perdu mon ami fit que j’ai eu ma première colère contre ma mère,  avoir vendu ce piano noir que j’affectionnais tant,  tout simplement parce qu’il prenait trop de place, a fait que j’ai détesté ma mère ce jour-là, elle n’avait pas à me priver de lui, elle savait pourtant que j’aimais ce piano, qu’il m’apportait tant et elle n’avait pas pensé à moi le jour où elle s’en est séparé, si bien qu’elle avait dû, avec patience, m’expliquer pourquoi elle avait vendu le vieux piano noir, non seulement il prenait trop de place mais elle avait besoin d’argent pour nous donner à manger, c’est là que j’ai compris pourquoi souvent le soir maman avait de grandes discutions avec papa concernant l’argent.

J’ai appris bien plus tard que si la vie est faite de bonheur et de joie elle est aussi faites  de déceptions, de chagrins et de peines, tout ne peut pas être comme dans les contes de fées et finir bien.

Pourtant, ce piano noir m’a donné l’envie de jouer de la musique et je n’ai eu de cesse de pouvoir faire sortir des notes de musique de chaque instrument qui me tombait sous la main,  la flûte à l’école, l’ accordéon de mon amie, de ma guitare, puis un jour, bien plus tard dans ma vie j’ ai voulu retrouver la sensation des notes de musique sous mes doigts et s’il n ‘était pas question d’avoir un piano , le synthétiseur s’imposa à moi, de ce jour j ‘ai pu retrouver les sensations sous mes doigts que je n’avais pas oubliées, sans avoir recours à un professeur de musique et grâce à mon oreille j’ai pu apprivoiser les touches pour jouer de la musique, est-ce, ce vieux piano noir qui m’a fait aimer la musique où la musique et les chansons qui régnaient en maître dans notre maison, je ne saurai le dire, mais la musique est pour moi dès le réveil une obligation, je ne peux pas vivre sans musique et puis peut-être que celui qui a dit un jour que la musique adoucissait les moeurs, a fait que j’aime écouter de la musique, je n’ai pas de préférence, j’aime toutes sortes de musique et de chansons, il faut tout comme un livre, que je sois prise par une mélodie, un texte, une musique et parfois l’écouter en boucle chez moi.

Le monde serait-il meilleur si tout était dit en musique et en chanson?  Aurait-on moins de violence, de haine dans ce monde, si on chantait au lieu de parler et de se jeter au visage des insultes ? Je n’ai une fois de plus pas la réponse, mais essayer d’insulter en musique et vous verrez bien que comme par miracle la haine s’envole dans l’espace pour ne laisser que la musique qui adoucit les moeurs!

La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée (Platon)

 

Publié dans page de vie | 18 Commentaires »

Pourquoi ?

Posté par canelle49 le 19 juin 2010

bougiescoeur.jpg Merci à Manounie pour ce coeur de bougies mis au petit village pour que l’on soit en pensée avec toutes les victimes du Var! 

Gouttes de pluie tombant sur mes joues, mélange-toi à mes larmes, personne ne me verra pleurer puisque tu caches mes larmes de tes gouttes tombées du ciel, je remonterai le courant de ma vie avec le soleil qui reprendra ses droits, quand tu auras quitté mon âme, gouttes de pluie qui nous offrent la vie, tu as formé des ruisseaux, des fleuves, des mers et des océans, gouttes tendres et fraîches ,tu es parfois colère et tu envahis nos terres pour ne laisser que misère derrière toi, gouttes de pluie, ta tendresse qui caresse la fleur du printemps pour lui donner vie, tu peux, dans tes colères, ôter la vie.

Une petite pensée ce matin pour tous ces gens qui sont si près de nous et qui ont tout perdu parce qu’une fois de plus la nature c’est rebellé, quand donc viendra enfin le jour où l’homme arrêtera de construire dans des zones à risque, quand donc l’appât du gain sera moins important que la vie des gens?

L’intelligence de l’homme, encore, tant de pourquoi cela met en moi, pourquoi cette intelligence est endormie quand l’homme ne  voit plus que dollars, quand l’homme se fout pas mal des vies humaines, du moment qu’il a le porte-feuille bien remplis, une fois de plus cette rivière qui a tout emporté sur son passage et qui a fait que des familles n’ont plus rien, que certains pleurent des disparus, comment dans ce siècle, l’homme peut ignorer ce qui peut se passer, il sait pourtant que les fleuves peuvent sortir de leur lit, peuvent tout emporter sur leur passage et pourtant on permet à des gens de construire au bord d’un fleuve, alors pourquoi pas, après tout, s’il y a un  manque de place pour tous, le faire si c’est nécessaire, mais avec le savoir de nos ancêtres, les lacustres avaient compris que pour être aux bords des lacs il fallait construire pour se protéger des intempéries qui pouvaient faire monter les eaux, pourquoi de nos jours on ne sait plus construire?  A-t-on tout simplement perdu le sens de l’instinct de conservation, les vies humaines n’ont-elles plus de valeurs?

Oui, cela me met en colère de voir que de plus en plus de catastrophes de cette ampleur arrivent alors que tout aurait pu être évité si on n’avait pas construit dans des zones à risque!

 Oui cela me met en colère quand la vie des gens n’est plus rien pour tous ces promoteurs aux poches pleines, oui cela me met en colère de voir que des gens ont payé de leur vie la folie des hommes!

Puis, la colère retombe et alors la tristesse apparaît, les questions s’en vont et le chagrin refait surface, rendre hommage tout simplement à ces victimes qui ont péri et penser à leur famille, à leurs proches qui vont les pleurer encore longtemps, alors que très vite le monde va oublier, l’humain est ainsi fait, on oublie vite nos colères, nos chagrins et nos blessures, on cicatrice nos coeurs blessés, on laisse retomber notre colère et puis on dit après la pluie vient le beau temps, mais pour tous ceux qui ont perdu un proche, perdu leur maison, leurs biens, combien de temps encore ils vont pleurer des gouttes de larmes qui vont laisser des cicatrices jamais refermées dans leur coeur!

L’homme aura beau faire, la nature commande l’homme, c’est pas l’homme qui prend la nature, mais la nature qui prend l’homme ( référence à la chanson de Renaud, c’est pas l’homme qui prend la mer…..).

L’homme pille la nature, mais la nature finit toujours par se venger, ( Gao Xyngjian)

 

Publié dans page de vie | 15 Commentaires »

Mon cheval mon amour……….

Posté par canelle49 le 18 juin 2010

chouan4.jpg

Doucement mes mains se posent sous sa bouche, je lui montre que je ne suis pas une ennemie, je baisse mon regard pour ne pas lui faire peur, sa façon de bouger les oreilles me montrent et me dit, attention, je n’ai pas encore confiance, méfie-toi, puis peu à peu il me respire et se détend, ce moment je l’attendais avec impatience, il a compris que je n’étais pas son ennemie, il a compris que je l’aimais déjà.

Avec gentillesse il me laisse entrer dans son univers, j’ai gagné sa confiance, il me reste à lui prouver qu’il a eu raison de me faire confiance, quand je regarde ses yeux je sais qu’il a une âme, je vois une âme dans ce regard, la tendresse dans ce regard est telle que des larmes mouillent mes yeux, je viens d’entrer dans son monde, je sais qu’il va me laisser jouer avec lui, danser avec lui sans jamais se lasser, je sais que l’on va lui et moi faire des prouesses sans jamais le contrer, sans jamais rien lui apprendre, lui va tout m’apprendre, lui va me montrer ce que je dois faire pour le comprendre et moi je ne serai que son élève.

Il fut mon maître, mon compagnon de tous les instants, celui qui a mis en moi l’amour sans condition , l’amour qu’il donne sans retenue, la confiance qu’il m’a accordée,  a fait une autre de moi, j’ai su le jour où il est enfin arrivé dans ma vie , le jour où il a été là, j’ai su, ce jour, que je lui appartiendrais pour la vie.

Les souvenirs remonte en moi, nos ballades en forêt le vent dans mes cheveux, poussée par une envie de galoper encore et encore, toujours plus vite, la liberté qu’il me donnait n’avait pas de prix, le bonheur de me sentir libre, le bonheur de me sentir avec lui, nous ne faisions plus qu’un, plus besoin même de m’inquiéter de le diriger il connaissait le parcours, un murmure à son oreille et lui me comprenait comme par enchantement.

Mon cheval, toi que j’ai aimé plus que tout, tu me manques, telle que pégase tu as trouvé tes ailes pour t’envoler loin de moi, jamais je ne t’oublierai, tu as laissé en moi l’amour que je porte à tes congénères et tu seras à jamais dans mon coeur.

Je te revois galopant dans la prairie en pleine liberté avec ton troupeau et chaque fois que je te ramenais dans ton domaine il fallait voir comme les juments galopaient pour te revoir, quelques heures que tu étais parti et déjà elles hennissaient pour te montrer combien tu leur avais manqué. Si personne, ne pouvait te prendre, j’en étais très heureuse, tu me donnais ce privilège de t’approcher pour t’emmener avec moi et aller te faire goûter d’autres saveurs, te faire sentir d’autres parfums que la forêt t’offrait. Comme nous étions bien toi et moi ces jours de promenade sous le soleil et même sous la pluie, peu importait ce que le ciel voulait bien nous donner, ce qui était important c’était ce que nous vivions ensemble chaque jour.

J’ai parfois passé des heures à même le sol dans ton territoire pour t’observer avec ton troupeau, si tu étais le seigneur, le maître du troupeau, j’ai vite remarqué qu’une jument commandait le déplacement du troupeau et vite remarqué qu’elle était ta favorite, c’était certainement pour cela que tu lui avais laissé le pouvoir des déplacements. Elle hennissait très fortement quand elle te voyait partir pour venir me rejoindre, mais elle ne voulait pas se laisser tenter de venir avec nous en promenade, il en a fallu du temps pour que tu lui murmures que je n’étais pas un prédateur, mais que je pouvais l’aimer, comme je t’aimais, tu as su lui parler et lui donner confiance en moi, elle qui avait si peur de sortir de son territoire fini par me faire confiance aussi et je te le dois, j’en suis persuadée.

Si le cheval est la plus belle conquête de l’homme, la femme est la plus belle conquête du cheval, car j’ai compris que c’est toi seul qui m’a appris à te connaître et quand on parle de « murmureurs » je sais que c’est le cheval qui murmure à l’oreille de l’homme, si on se donne la peine de te regarder vivre dans ta harde tu nous apprends à comprendre  comment t’approcher et faire de toi le plus fidèle des compagnons, combien de fois je suis restée pendant des heures, assise dans l’herbe à vous observer et notifier vos déplacements, votre façon d’être, vos préférences pour un autre cheval et voir les limites que certains n’avaient pas le droit de dépasser ,de vous contempler des heures, j’ai appris les gestes simples pour vous éduquer et faire de vous des chevaux heureux de vivre dans votre milieu et auprès de l’homme, vous qui n’êtes, le prédateur d’aucune vie sur terre vous n’avez, pour seul défense, que la fuite, que le galop, qui vous sauve des prédateurs que vous avez dans la nature.

Comment pouvez-vous vous retrouver dans les assiettes des humains, vous n’êtes pas un animal de boucherie et comme les Anglais ont raison d’interdire cette viande.

La plus belle conquête de l’homme ne mérite-t-elle pas plus d’amour que de se retrouver dans une assiette? Encore une fois le respect de l’homme pour le règne animal à des limites qui me prouvent encore, combien l’homme est le plus grand prédateur de la nature!

Où que tu sois tu es toujours dans mon coeur!

 

Publié dans page de vie | 20 Commentaires »

Attention arnaque…………

Posté par canelle49 le 17 juin 2010

avenir.gif

Je ne sais pas si comme moi vous recevez dans vos mails, ce genre de mails……helene, votre étude psycho-astrale est étonnante!

Oui je devrais être riche, avoir l’amour depuis toujours, avoir tout ce que la vie peut nous offrir de merveilleux, mais il y a un hic et c’est que si je ne suis pas riche et si je n’ai pas d’amour et bien c’est que je n’ai pas eu l’aide de cette voyante qui vient m’offrir cela et cerise sur le gâteau c’est gratis.

Ce qu’elle ne sait pas, c’est que je n’ai nul besoin de fric, je n’ai qu’un estomac à nourrir, alors pourquoi faire, une tonne de fric? Ce qu’elle ne sait pas c’est que l’amour est entré dans ma vie sans son aide, ce qu’elle ne sait pas c’est que le bonheur je l’ai en moi et pas besoin d’elle pour me le faire connaitre et je sais où le  trouver, il est là, bien enfoui en moi, elle n’a nul besoin de me débloquer cette vie qu’elle m’offre avec son aide uniquement!

Je décide tout de même  avec une amie de laisser faire cette personne gratuitement et m’apporter la solution à tous les problèmes, Problèmes que je n’ai pas. Mon amie en fait de même, on ne sait jamais, si elle aussi, a des blocages inextricables.

D’un clic, je vais au devant d’elle en donnant mon prénom et ma date de naissance, mon téléphone surtout pas, pas folle la guêpe; (sourire) La réponse ne tarde pas, le lendemain déjà dans ma boîte mail elle se rappelle à mon bon souvenirs avec les solutions à mes problèmes, que je n’ai toujours pas (rire).

Je passe tout les blablas qu’elle raconte dans son mail, long, très long et ennuyeux à souhait. Où je suis morte de rire c’est que mon amie qui n’a pas ma date de naissance et qui n’a pas mon prénom a comme par hasard le même destin que moi, les mêmes problèmes que moi ( qu’elle n’a pas non plus) bien entendu elle ne nous apprend rien, sauf qu’elle et moi avons raté tant de choses dans nos vies et cela, uniquement  parce que l’on n’ a pas eu la chance de rencontrer une personne comme elle. 

La valse des messages commencent, en urgence, si je ne parle pas de suite à cette femme je pourrais avoir tous les malheurs de la vie, il faut absolument qu’elle me parle elle a vu une chose dont il faut qu’elle me parle de toute urgence. Bien entendu tout à coup ce n’est plus gratuit comme par hasard le tarif est même élevé, puis au fil des mails, le tarif comme par miracle baisse de plus en plus, d’ici que cela soit presque gratuit, il n’y a qu’un pas!

Je pense à toutes les victimes qui tombent dans le piège de ces charlatans du bonheur et qui parfois, dépense des sommes incroyables pour ne rien trouver que leur compte en banque délesté de leur argent. 

Pourtant, ces sites fleurissent sur le net comme par enchantement, pourquoi ne peut-on pas interdire ce genre de site qui fait que des gens qui sont déjà dans les problèmes de ne pas avoir de travail et peu d’argent se font arnaquer par ces charlatans? La toile ne filtre rien hélas, la liberté est dans nos pays une priorité, alors on laisse faire et tous les jours des drames se jouent dans bien des foyers pour avoir cru en ces faiseurs de rêves, qui n’ont qu’un seul pouvoir c’est de nous délesté de notre argent!

Arnaquer des pauvre gens sur la toile, des gens souvent qui sont en proie aux doutes et au chagrin. Se servir de la misère du monde pour faire du fric, je trouve ça dégueulasse!

Tous ces sites sont dangereux et c’est eux qui vont vous mettre dans le désespoir de vous avoir ruiné par leurs tarifs, qui est bas bien entendu, mais attention, ils savent faire en sorte que cela dure dans le temps et là il n’y aura qu’une seule chose qui sera soulagée, non pas votre coeur ni votre esprit, mais bien votre porte-feuille, alors ne vous laissez jamais prendre dans cet engrenage qui vous fera plus de mal que de bien!

On a souvent déjà bien du mal avec son passé, pourquoi s’en faire encore plus en découvrant son avenir?

 

Publié dans page de vie | 19 Commentaires »

L’amour existe encore………..

Posté par canelle49 le 16 juin 2010

papillon.gif

Telle la chenille qui se transforme en papillon peut-on un jour sortir de cette chrysalide et devenir meilleur, avons -nous au fond de nous, cette merveilleuse possibilité?

Tous, nous avons cette possibilité un jour, de renaître meilleur .

Je vais vous conter l’histoire d’un jeune homme qui n’avait plus d’espoir et qui pour se forger une personnalité, est parti dans le monde des illusions, aidé pas la plante qui fait que l’on oublie nos peines et nos chagrins.

Il n’avait que peu d’années de sa vie quand il a connu le paradis des hallucinations et des rêves, le combat de sa famille allait être un dur combat il fallait qu’il le fasse revenir dans ce monde, dans cette réalité qui lui faisait peur.

Jamais un seul instant ils n’ont abandonné la partie il fallait à tout prix qu’il gagne avec patience et amour ils ont tenu au-delà de ce qui est humainement possible, mais leur amour était si fort que même si parfois le doute étaient en eux si parfois l’idée d’abandonner les à un instant effleuré ils ont tenu bon!

Le peu que j’ai pu à cette époque, fut de le recevoir quelques mois dans ma maison pour le tenir à l’écart de ses relations tentatrices de ce monde irréel. Pas un instant, je n’ai hésité quand cet appel au secours m’est arrivé, comment l’aurais-je pu, il faisait en peu partie de moi.

Il a  connu sa descente aux enfers, la privation de liberté et c’est à ce moment-là que tout a basculé pour lui, il a pu méditer sur sa vie, la regarder, comme on regarde celle d’un autre, l’amour de sa compagne pas un instant n’a faibli elle a contribué à ce que ce miracle se produise, il a trouvé la force en lui avec l’aide de tous ceux qui ne l’avait jamais laissé dans son enfer de renaître à la vie, de regarder le monde avec son coeur et son âme sans artifice que ce qu’il avait en lui. Le combat mené fut de longue haleine et pas sans parfois l’envie de baisser les bras, mais l’amour fut le plus fort, l’entourage de sa famille lui permis peut-être de se sortir de ce mauvais pas, il avait pris ce mauvais chemin et il fallait mettre toutes nos forces pour gagner contre cette satané plante du semblant de bonheur!

Il est devenu un homme et a pu garder l’amour de sa vie,  la fille de son passé est devenue celle de son présent et c’est avec bonheur qu’il est papa d’une petite fille de six mois il est devenu à son tour un papa comblé.

J’ai envie de rendre hommage à ses parents qui, jamais un instant n’ont abandonné la partie, même si parfois la lassitude de le tenir à bout de bras a pu naître en eux, ils ont tout fait, pour que leur fils, un jour sorte de ce monde artificiel et leur amour a fait que ce miracle est arrivé.

Tous un jour on peut avec l’amour renaître à la vie et ne pas tomber encore plus bas dans le désespoir, il est sorti de sa chrysalide est devenu papillon paré de mille couleurs,  une fois de plus l’amour peut tout, il suffit d’entourer ceux qui sont dans notre coeur et de leur donner des preuves d’amour en les entourant sans jamais faiblir.

A vous, mon frère et ma belle-soeur, vous qui avez eu ce courage de ne jamais baisser les bras, même dans les plus mauvais moments et par votre amour qui n’a jamais faibli, vous avez donné une deuxième fois naissance à votre enfant, je veux vous dire, que je vous aime!

 

Publié dans page de vie | 15 Commentaires »

123456
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog