Croire en la vie………….

Posté par canelle49 le 6 juin 2010

fe31.gif

Hier, je vous ai parlé d’elle qui fut un jour si près de perdre pied, si près de ce gouffre qui nous prend inexorablement et qui s’appelle le mal de vivre, le mal de vivre est dans nos gènes à tous et toutes, on peut soit, en mourir soit, en revivre.

Ce matin je voulais parler de ce que je connais, pour peut-être venir en aide à Marie et Josy qui sont entrées dans ces jours qui ne sont que des nuits! Je sais que le vécu des autres ne peut être un exemple ni même une force pour se reprendre, mais je voulais vous conter cette partie de ma vie avec pudeur et respect des autres qui vivent cela en ce moment!

Je ne savais plus où était le bonheur, je l’avais perdu en route comme beaucoup, j’avais laissé ce petit bonheur au bord du chemin pour ne laisser en moi que douleur, malheur et désespoir, que vision de ma voiture quittant la route pour aller s’écraser dans cette barrière de sécurité pour en finir une bonne fois pour toute de tant de souffrances que je ne supportais plus, pourtant je n’avais pas de quoi me faire du mal, extérieurement, tout était parfait dans ma vie, un travail que j’aimais, des enfants que j’aimais, un mari que j’aimais, une maman que j’aimais, ma famille que j’aimais, là était bien le drame, j’aimais, j’aimais, j’aimais, mais qui m’aimait?

Donner c’est aussi, recevoir, je venais de comprendre que je ne recevais pas, j’étais devenue une ombre, une ombre que l’on ne voyait pas, une ombre qui faisait ce qu’elle avait à faire sans jamais demander de l’aide, sans jamais se plaindre, sans jamais crier au monde qu’elle en avait assez de tout, de l’égoïsme de ceux qui l’entouraient et qui la pompait de toute part, oser crier sa rage aurait peut-être fait que jamais un instant je ne serais allé tout droit dans le mur.

C’est alors qu’un jour, un jour où le ciel pleurait, au volant de ma voiture mes larmes faisaient que je n’y voyais que peu et un instant, une seconde, pas plus, j’ai voulu mettre fin à mes douleurs de vivre et puis cette petite voix qui vient d’on ne sait où et qui me dit: tu as encore une chose qui peut te retenir et c’est elle, ce petit bout de chou de quelques kilos, que tu aimes plus que tout, cette petite-fille qui fait ton bonheur, ne pense qu’à elle, tu ne veux donc pas la voir grandir? Comme par miracle, j’ai su, ce jour-là, que j’allais sortir de ce trou noir!

Bien sûr la route n’a pas été facile, mais je me suis faites aidée par une femme merveilleuse que j’appelle la fée de la vie, une psy quoi! (sourire) elle a su m’écouter et c’est là que j’ai compris que si on sait donner son écoute, on peut aider les gens qui sont dans ce trou, jamais je n’avais été écoutée par les miens, j’avais bien essayé de parler de ce qui me faisait mal, mais je voyais bien, que je n’étais pas entendue, alors de guerre lasse, je n’ai plus jamais parlé de ce qui me faisait mal!

La première semaine, aidée par les médicaments, j’ai compris bien vite que si je cédais à ce maudit médicament qui faisait que mon esprit était endormi, alors, je serais peut-être perdue à jamais dans les dédales de la folie douce, j’ai jeté tout cela aux ordures et je me suis mis en tête que si je devais m’en sortir c’était par ma volonté, cette période de ma vie n’a duré que peu de temps et je sais que pour certaines et certains cela peut durer plus longtemps, mais je suis certaine d’une chose, il faut que la volonté soit en nous pour en sortir, sans cette volonté on peut survivre toute sa vie et ne jamais retrouver la lumière!

Je voudrais dire à Josy et Marie combien je comprends ce qu’elles vivent, mais je veux aussi leur dire que personne ne peut rien, si elles ne veulent pas elles-même sortir de leurs nuits, les mots, l’entourage, rien ne fera que cela va les aider, elles ne peuvent plus entendre, parfois même on n’a pas envie d’entendre.

Alors, Josy et Marie, cherchez cette délivrance et ce bonheur de vivre, au fond de vous, surtout oser dire autour de vous ce qui ne va pas et ce que vous ne voulez plus vivre au quotidien, soyez vous aussi, égoïstes, pour vous préserver de tout ce qui peut vous faire mal en le rejetant par-dessus bord, ne gardez autour de vous que le bon et jetez les fruits avariés qui peuvent vous nuire!

Je reprendrais cette phrase qui n’est pas de moi et qui dit: < la vie n'est rien mais rien ne vaut la vie!>

Ce petit bonheur que j’avais laissé en pensant ne plus le retrouver, un jour, il est revenu me faire un petit coucou et c’est là que j’ai compris que ce petit bonheur, je l’avais en moi, il fallait simplement que je le regarde et que je le laisse faire le bonheur de ma vie, tout peut se faire quand on garde en soi l’espoir de se sortir du pire et bien on arrive à se sortir du pire, pour aller vers le meilleur!

La vie n’est pas un long fleuve tranquille! 

19 Réponses à “Croire en la vie………….”

1 2
  1. gruni dit :

    Belle Helene.

    Tu termines la semaine en beauté avec ce joli texte.
    Même les dimanches et les jours fériés tu es toujours présente pour remonter le moral des amis en difficultés. La petite Suissesse a un coeur en or.

    Bises.

    Réponse: bonsoir Jean-Claude, je voudrais tant que toutes ses naufragées de la vie se retrouvent que parfois je me sens bien inutile, mais la vie fait des miracles, il suffit d’y croire!

    Bisous et merci pour ta présence de chaque jour sur mon blog, helene

  2. manounie dit :

    rejoinds nous ma belle pour passer un bon moment!! même les coeurs tristes doivent venir prendre du bon temps!!ralie les à nous! bisous ma SUISSESSE!!!manounie

    Réponse: vous rejoindre ce n’est que du bonheur! Manounie je me répètes peut-être, mais tu es une belle personne que l’on a envie de connaitre mieux encore!

    Bisous, helene

    Dernière publication sur rêves et désirs : 2014 !!

  3. Jacky dit :

    Coucou Hélène,
    Je te connaissais cette longue traversée sombre de ta vie. J’ai aussi appris à connaître la force et la volonté qui t’animent. Pour beaucoup tu es un exemple d’espérance, car comme tu le dis le bonheur se cache quelque part en nous. Qui de nous n’a pas vécu ou reste encore égaré dans ces moments ténébreux? Toi tu a su réagir et il n’est pas étonnant aujourd’hui que tu veuille aider par ton écoute des personnes comme Marie et Josy. Je reconnais bien là ta générosité de coeur.
    Quant à Marie, Josy,et d’autres encore je ne peux que vous encourager à prendre exemple sur Hélène. N’oubliez pas non plus que nous autre de ce petit cercle du village, créé par Manounie, sommes là pour vous soutenir, même si ce n’est que par la pensée. Vous n’êtes pas seules.

    Bravo Hélène pour ce témoignage plein d’émotion et auquel ma sensibilité n’a su résister.
    Bisous Jacky

    Réponse: Bonsoir Jacky, les exemples hélas ne servent pas, quand ma mère me disait attention ne fais pas ceci ou cela, je me disais: cause toujours, c’est parce que tu es tombée dans des pièges que moi je dois forcément tombé aussi, puis un jour j’ai compris que si je l’avais écoutée jamais je ne serais tombée dans certain pièges que la vie met sur notre route!

    Bisous, helene

  4. jeweb dit :

    Bonsoir je ne pouvais aller au lit sans te faire un bisous a bientot je me presse j’essaie d’aller chez les gens ….

    Réponse: Ah! ma feufeuille je te reconnais bien là tu es toujours présente pour tous et toutes, merci d’être ce que tu es c’est à dire tout comme Manounie une belle personne que l’on ne peut qu’aimer!

    Bisous, helene

    Dernière publication sur le quotidien de la vie et des gifs : DEJA UN AN

  5. farandoles dit :

    Bonjour Canelle

    Merci beaucoup de nous avoir confié une partie noire de ta vie et surtout du réconfort à Josy et moi .

    Mon chemin depuis mes 14 ans est comme un arbre ou grimpe une mauvaise herbe pleine d’épines .
    Tu as voulu partir dans le noir complet il n’y a que les personnes qui ont vécu cette situation qui peuvent comprendre
    comme tout d’ailleurs .
    J’ai comme toi désiré fortement ce chemin que j’ai emprunté il y a 15 ans pour d’autres raisons ,si mon fils n’avait pas eu les clefs de chez moi pas de marie pour écrire en ce moment .

    Je suis pourtant extravertie ,bonne vivante ,un clown qui adore apporter de la joie autour d’elle .
    Mais je suis certaine que tu connais la grande sensibilité d’un clown .

    La vie est loin d’être un long fleuve tranquille mais plutôt un chemin sinueux avec des obstacles à traverser plus ou moins difficiles même en ayant un moral d’acier .

    Le jour ou le désespoir nous tombe dessus moral d’acier ou pas la noyade est là ,plus rien ne compte autour de nous il y a un tunnel sans fin la sortie est tellement dure à trouver .

    maintenant c’est autre chose , je donne ma confiance et celle-ci est bafouée par des amis(es) qui sont manipulateurs
    mais je suis une battante depuis des années car pour moi ,l’amitié , l’amour ,la famille c’est sacré je me donne à 1000/ 100 et là je sors les griffes de lionne qui veut défendre ses petits .

    Je suis très gentille mais j’ai oublié d’être Conne ( désolée et censuré ) alors sans faire de mal car je ne me rabaisse pas aux niveaux des intrus je me défends ensuite la ou les personnes a qui je ne souhaite aucun mal deviennent transparentes
    complètement .

    Heureusement mon caractère m’a toujours sauvé sauf il y a 15 ans mais c’est une histoire bien plus importante .

    Je vais en terminer là mon laîus .

    excellent journée Hélène ,merci beaucoup d’être là .
    Je t’embrasse bien fort .

    Marie

  6. canelle49 dit :

    Marie, tu as mis ce matin un espoir immense de te voir sortir bien vite de tes tourments, comme je te comprends, j’ai subi aussi la trahison de soi-disant amis, mais comme ce proverbe arabe qui dit: Si tu veux que quelqu’un n’existe plus, cesse de le regarder! c’est bien ce que tu as su faire et c’est le mieux!

    l’ignorance fait bien plus mal à l’autre et plus de bien à nous- même que la vengeance qui ne sert encore qu’à nous détruire nous-même.

    Marie, tu es quelqu’un de bien qui a du coeur et quand on a du coeur on est des proies faciles, mais pas conne, comme tu le dis si bien! (sourire) si bien que le réveil est plus douloureux pour l’autre parfois que pour nous!

    IL y aura toujours dans ce monde des salauds et on n’y peut rien, mais ce que l’on peut par contre c’est de les ignorer pour qu’ils n’existent plus!

    Bisous Marie, ton clown retrouvera le sourire et le bonheur de vivre!

    Helene

  7. farandoles dit :

    Hélène , depuis longtemps je me défends seule ,ma force est dans mon caractère bien trempé ( sourire )
    Comme nous l’avons dit pour moi la grande force est l’ignorance de l’être qui me fait du mal mais jamais de vengeance .

    Si je devais raconter ma vie déjà bien remplie le livre ( pavé ) serait classé dans l’irréel ou un thriller .
    Lorsque je lis certains commentaires du genre  » il y a des personnes plus malheureuses que nous arrêtons de nous plaindre pour des riens  » là je rigole bien car elles sont ou les personnes malheureuses et ou est le malheur !!!
    Surtout lorsque ses personnes se permettent de juger sans savoir et connaitre notre vie ( je déteste me dévoiler ,clamer mes détresses ,malheurs ,conflits etc …) nous sommes plusieurs à faire partie de ses personnes qui sont dans la douleur ,le malheur .
    Mais j’ai toujours dit  » les plus grandes des douleurs sont muettes  » alors je suis muette et je fais tout pour donner du bonheur autour de moi sans laisser transparaitre quoi que se soit de ma vie .

    grosses bises Hélène à l’odeur suave de canelle .

    Marie

    Réponse : Marie ose crier ce qui te fais mal, bien sûr qu’il n’y a pas de degré de souffrances, on peut souffrir pour peu, comme ne pas souffrir pour beaucoup, chaque être humain a son propre degré de souffrance et personne n’a le droit de juger, qui sommes-nous pour oser juger? Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis, sauf une petite chose et j’en parle par expérience, car si j’avais su crier mon mal-être peut-être que je ne serais jamais tombée dans ce trou, depuis j’ai appris à dire ce qui ne va pas avant de craquer, on ne peut pas toujours montrer un bien-être pour protéger les autres, on peut aussi être comprise et écoutée!

    N’hésite pas surtout, montre leur que tu as besoin d’aide, ce n’est nullement une honte, tu as le droit aussi de te plaindre!

    Bisous, helene qui est en pensée avec toi et toutes et tous ceux qui craque un jour!

  8. bonjour Helene ,
    Voilà un écrit très émouvant ……je le dis , je le répète quitte à lasser les gens ,la dépression est une véritable maladie à ne pas confondre avec une déprime .Cette maladie est destructive et ceux où celles qui en souffrent n’entendent plus le bon sens et les bons sentiments dégoulinants de bons conseils qui ne font que culpabiliser : comme tu le dis si bien , tu avais tout pour être heureuse et pourtant ………..à trop donner , on se perd.
    Je suis revenue aussi de ce gouffre mais je sais combien je suis fragile et comme il serait parfois si simple de se laisser couler ………alors , à Josy et aux autres , je ne peux que tendre la main en espérant qu’elles la prendront .
    Bisous

    Réponse: merci pour ton commentaire et tu nous donnes à chque moment une bien belle leçon de courage et de vie, merci Fab pour ta présence ici qui m’est très cher!

    Bisous, helene

  9. paty dit :

    Tu es super canelle la vie quelque fois est très dur mais il faut essayer de rebondir même si l’on croit que tout est perdu il y a toujours quelqu’un qui est là pour vous même si vous ne l’avez jamais vu comme sur le net il y a vraiment des gens formidable merci canelle toi tu es quelqu’un de bien………….

1 2

Laisser un commentaire

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog