• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 3 juin 2010

Fatalité…………

Posté par canelle49 le 3 juin 2010

avocat.jpg

Il venait de se prendre les pieds dans la moquette et c’est de tout son long qu’il se retrouva étendu sur le sol, il voulait se relever, mais impossible il ne pouvait pas, ses membres ne lui répondaient pas!

Commença alors pour lui une longue nuit d’attente du lendemain!

Il revoyait sa vie, il avait été un brillant étudiant et avait pu embrasser la carrière d’avocat dont il rêvait, il se souvint tout à coup de cette jeune fille timide et fluette qui le regardait le jour où il avait défendu l’homme qui l’avait violée, il avait tout fait pour la rendre encore plus petite, il se souvint comme elle se recroquevillais à chaque allégation de sa part pour contrer ses dires et faire en sorte que son violeur s’en sorte avec les honneurs de ne pas être reconnu coupable, il était si fier d’avoir gagné ce procès et d’avoir fait innocenter un coupable, car au fond de lui il savait que cet homme mentait, mais il avait fait un serment et c’était de défendre coupables ou innocents, il avait choisi d’être avocat de la défense, il n’avait pas à savoir s’il défendait des coupables ou des innocents, peu importait pour lui, seul sa carrière l’importait!

Il revoyait le visage de cette jeune fille devant lui, ses larmes et son silence après le verdict, il l’avait regardé un instant et puis comme toujours quand il gagnait un procès, il alla fêter cette victoire avec son client, là étendu sur sa moquette il revoyait cet homme qui avait cette fierté d’avoir été impuni, il n’avait pas de pensée pour cette pauvre petite, il venait de gagner cette bataille et il allait pouvoir recommencer et retrouver des victimes, il se sentait fort maintenant, plus rien ne pourrait lui faire peur, le loup qu’il était, avait les dents longues et bien acérées. Il venait d’être reconnu innocent de son crime. Qui pourrait l’empêcher de faire d’autres victimes?

Elle entra dans le restaurant et se fit toute petite, elle regardait les deux hommes rire aux éclats et ce congratuler, elle pensa à cette nuit d’horreur quand il l’écrasait contre lui, puant de sueur, elle avait bien essayé de résister, mais comment avoir le dessus sur un géant, elle était si gracile et si légère, il était reparti en laissant son odeur pestilentiel dans la maison, elle était restée sous la douche des heures, mais l’eau ne pourrait jamais laver son âme, c’est alors que comme une somnambule elle téléphona à la police, il fallait qu’il paye pour ce qu’il lui avait fait, elle avait commis l’erreur de se laver et il n’y avait plus de preuves, plus de possibilité de prélever d’ADN, mais elle pensait que ses dires allaient être pris en compte, elle n’avait pas de doute, il allait payer!

Ils riaient de plus en plus fort et ne lui prêtaient pas d’attention, elle se leva doucement et sans faire de bruit se retrouva devant son violeur, il la regarda un instant effaré de la voir devant lui, il n’eut pas le temps de dire un mot elle venait de décharger son arme dans la poitrine de l’homme qui, maintenant gisait à terre, elle ne s’enfuit pas, elle attendit qu’on l’emmène!

Il revoyait cette jeune fille ce soir et il savait pourquoi il avait choisi de quitter son métier d’avocat pour être juge, plus jamais il ne laisserait un coupable, gagner contre l’innocence! Il fallait qu’il arrive à nouveau à se mirer dans son miroir sans y voir un salaud qui avait sauvé un coupable, il avait décidé de devenir un juge sévère qui  ferait payer les criminels en les condamnant à de lourdes peines! Il ne ferait plus jamais l’erreur de donner la liberté à un coupable!

Le jour se levait et sa femme de ménage  arrivait enfin, elle le releva, lui avança  son fauteuil, ce jour fatal, il avait reçu une balle perdue qui lui avait sectionné la moelle épinière, depuis ce jour il ne marchait plus!

Publié dans page de vie | 18 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog