Miroir dis-moi qui est le plus beau

Posté par canelle49 le 23 avril 2010

miroire.jpg

Il se regarda, pour l’unième fois dans le miroir, il était beau comme un Dieu, il savait pouvoir faire craquer toutes les filles qu’il croiserait dans la rue, c’est avec fierté dans le regard qu’il s’admirait une dernière fois avant de refermer la porte derrière lui.

La journée commençait bien pour lui, le soleil brillait, les oiseaux chantaient, les passants avaient le sourire aux lèvres et lui dans son cabriolet rouge, accessoire qu’il se devait d’avoir, lui, le tombeur de ces dames, le Don Juan du quartier, son volant entre les mains il était tel un chevalier des temps jadis. La radio ronronnait à tue-tête si bien que tous, à son approche, ne pouvaient que le regarder débouler, il était si fier de sa personne, il n’avait d’yeux que pour lui-même.

Au bureau il savait que tous les regards se poseraient sur lui, les midinettes lui feraient les yeux doux, il monta le grand escalier quand il croisa une jeune fille qui ne jeta pas un regard sur lui, il s’insurgeât de cette affront, comment! elle n’avait pas daigné lui offrir son regard? Il pensa qu’elle devait être absorbée par ses pensées, il entra dans le long couloir qui l’amenait à son bureau et là  pas une fille ne leva les yeux, pas un seul signe de la main comme elles le faisaient chaque matin. Pourquoi ce matin tous semblaient, ne pas le voir?

Assis derrière son bureau il se demanda ce qui clochait, personne n’avait fait attention, à lui, même pas Isabelle qui pourtant n’avait d’yeux que pour lui et rougissait de plaisir quand il daignait lui dédier son regard remplis de désir. Il fallait qu’il sache ce qui pouvait bien avoir changé en lui pour que personne ne semble le voir, il ne pensait pas que les autres avaient pu changer, une fois de plus il ne pensa qu’à sa petite personne. Il appela sa secrétaire, il savait qu’elle le regarderait de ses grands yeux de biches effarouchées pour le séduire, il savait qu’un seul mot de lui et elle serait à lui et là il serait à nouveau rassuré.

Elle entra dans le bureau avec un « bonjour Monsieur, que puis-je pour votre service? » Mais de regard que nenni, elle avait pris place comme à son accoutumée en face de lui et attendait son bloc-note entre les mains sans avoir un seul instant daigné le regarder, elle avait obstinément le regard posé sur son carnet et attendait pour prendre en sténo les lettres de son boss.

Il ne résista pas à lui demander comment elle le trouvait ce matin, il avait un rendez-vous important et savait très bien qu’il ne faisait jamais d’erreur de goût dans ses vêtements, mais ce matin, il voulait comprendre pourquoi toutes ses filles ne le regardaient plus, elle le regarda vaguement et lui répondit, » très bien monsieur, vous n’avez rien qui cloche, votre tenue est parfaite, comme toujours.

Il était au paroxysme de sa peur, cette peur de ne plus plaire, lui, si narcissique, il n’avait plus de prise sur les femmes, il fallait qu’il en ait le coeur net, il descendit à la cafétéria, où, en temps normal, toutes s »arrêtaient de bavarder pour le regarder, il entra, pris son café et fit plusieurs fois le tour de la salle pour trouver enfin la place qui allait lui permettre d’être vu de tous, personne n’avait levé les yeux à son arrivée, pas une femme ne l’avait regardé, il commençait à avoir la peur au ventre, il n’existait donc plus?

Il avait tant besoin d’exister dans le regard des autres, c’était la seul manière pour lui d’exister,  une angoisse le pris, il ne pouvait pas ne plus être cet homme qui plaisait tant,  sa vie en dépendait, il avait besoin de plaire, il n’avait pas compris ce matin-là que seul son enveloppe pouvait avoir la beauté divine, mais que son intérieur était bien plus regardé depuis quelques temps et que toutes avaient bien compris que ce bellâtre n’avait rien dans le coeur et dans l’âme. Elles avaient, pour certaines, souffert de cet homme qu’elles avaient aimé, il avait fait des ravages dans les coeurs de ces demoiselles et il devait en payer le prix, ce jour était venu. Il allait savoir ce que pouvait être la solitude de celui qui ne vit que pour son ego et qui ne regarde que lui-même, en piétinant  les sentiments des autres sans remords, que les larmes qu’il avait faites couler ne seraient plus lettres mortes, la roue avait tourné.

Ce jour-là, il entra dans le monde de la solitude, il regarda son image dans le miroir et tout à coup ne vit plus ce bel homme qu’il aimait tant et tout son passé en un instant lui revint en mémoire, tout le mal qu’il avait pu faire par sa façon d’être, son égoïsme, sans pitié pour personne, tout ce mal qu’il avait pu faire à toutes ses filles, il compris en cet instant que son existence ne tenait à rien, que si son enveloppe était belle, son intérieur était si moche que lui-même ce soir-là en fut écoeuré. Il venait de comprendre que l’on n’existe pas que par son physique, mais que l’on pouvait exister et être aimé pour sa beauté intérieure, cette beauté qui ne se voit pas au premier coup d’oeil et qui ne se trouve que dans les coeurs et les âmes, il jeta un dernier coup d’oeil à son miroir et se jura de ne plus être ce bourreau des coeurs, ce vil personnage, si beau du dehors et si moche en dedans, il venait de comprendre que la beauté extérieure est éphémère, alors que la beauté intérieure, elle, n’a pas peur d’avoir sa première ride puisqu’elle ne vieillit jamais et reste éternellement belle.

Comprendre, savoir, voir la réalité sans fard fait que le réveil peut être douloureux, mais oh! combien salvateur! Il suffit parfois de passer de l’autre côté du miroir !

 

13 Réponses à “Miroir dis-moi qui est le plus beau”

1 2
  1. canelle49 dit :

    Oui Pierre,
    quand j’ai choisi d’appeler mon nouveau blog air du temps c’est venu à moi sans que j’ai besoin d’y réfléchir et puis quelques jours après je me suis souvenu que ton blog s’appelait ailes du temps et je me suis dite que nous avions certainement bien des choses en commun toi au canada et moi en suisse, même le langage souvent qui relie nos deux pays!

    Gros becs commme on dit chez toi et chez moi et bon week-end, helene

  2. Comme c’est vrai….. j’ai fait un poème là dessus je ne sais pas si je l’ai mis mais comme ces gens là font souffrir…. Bisous

    Dernière publication sur DOUCEURS POUR VOS YEUX bis : Y A PAS DE MOTS..............

  3. L’habit ne fait pas le moine lol

    Dernière publication sur Au détour des chemins et routes empruntées !!!!! !!!! : Bonne fête à toutes les Mamans !

1 2

Laisser un commentaire

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog