• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 13 avril 2010

François……..

Posté par canelle49 le 13 avril 2010

coupdefoudre.jpg

Il sursauta et d’un regard interrogateur se tourna vers son épouse, une deuxième détonation retentit, il n’y avait plus de doute, c’était bien un coup de feu, il se leva et dit à son épouse:< je vais voir ce qui se passe,> il avait pris sa responsabilité de concierge de son immeuble.

Il avait beaucoup bu ce soir-là et les disputes continuelles avec sa compagne l’avait mis dans un état de désespoir, elle voulait le quitter, elle n’en pouvait plus de ses disputes, elle ne supportait plus de le voir se détruire avec l’alcool, elle n’allait plus lui donner de chance, elle avait si souvent dit je te donne encore une chance, mais je t’en supplie fais-toi soigner, je ne peux plus vivre comme cela.

Dans sa tête résonnait les paroles de sa compagne, c’était la fin, il savait que cette fois c’était une fois de trop, alors il descendit à la cave pour chercher son fusil militaire et les munitions, il ne devait pas enlever le cachet qui renfermait les balles sinon il aurait des ennuis quand il partirait pour ses trois semaines de service, mais peu importait, il voulait en finir avec la vie, alors quelle importance d’avoir osé ouvrir la boîte. Il remonta l’escalier, entra dans le salon et chargea son arme, mais son courage s’envola, il n’osait tout simplement pas retourner cette arme contre lui et fou de rage il commença a tirer au hasard, la première balle fit éclater la fenêtre il voulait décharger le chargeur complet de rage, de colère, de désespoir.

Il sorti de la maison en entendant encore un coup de feu et remonta le chemin qui menait aux places de parc, mais non ce n’était pas possible ce n’était tout de même pas son meilleur pote qui tirait comme cela, il fallait qu’il voit si vraiment cela venait de chez lui, il arriva en haut du chemin perpendiculaire au salon de son ami, il tomba comme une masse sur le sol, il n’a certainement rien compris, rien senti, il venait de recevoir une balle dans la tête, il avait 25 ans, la vie devant lui, il venait d’être fauché et horreur du sort par son meilleur ami.

Deux vies détruites, l’un avait donné sa vie pour un instant de folie et l’autre serait un mort vivant, comment il allait vivre en ayant dans son esprit sa vie durant ce geste, sa prison serait son esprit, il ne serait jamais plus celui d’avant, il venait de mettre le mot fin à sa vie.

Je me suis souvenue ce matin de ce jeune homme qui venait si souvent chez moi, son amitié avec mes enfants, son flirt avec ma fille en avait fait un habitué de notre demeure et comme j’aimais avoir mes portes ouvertes pour tous les amis de mes enfants je repense ce matin au bonheur d’avoir côtoyé ce jeune homme, aux soirées de rigolades quand nous étions parfois une douzaine à table, comme ces soirées étaient belles avec tous ces jeunes si remplis de projet d’avenir, le sien c’est arrêté un soir d’été à l’âge de 25 ans par une belle nuit étoilée.

Tu resteras à jamais dans nos coeurs où que tu sois je suis certaine que tu fais le bonheur de tous ceux qui te côtoient comme tu savais faire le notre.

Publié dans page de vie | 8 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog